Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'appréhension gagne cet après-midi

Marché : L'appréhension gagne cet après-midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'appréhension gagne sur les marchés européens cet après-midi, les investisseurs craignant que le président de la Fed de Chicago vienne conforter, ce soir, l'hypothèse d'une diminution des injections monétaires dès septembre.

Zurich avance de 0,6%, mais Milan perd 0,3%, Amsterdam 0,4%, Londres et Madrid 0,5%, Paris recule de 0,7%, Francfort de 1%, Bruxelles de 1,1% et Lisbonne de 1,2%. A Wall Street, le Dow Jones abandonne 0,6%.

'Les traders se montrent préoccupés par des propos du chef de la Fed de Dallas Richard Fisher sur une réduction des rachats d'actifs, les bonnes nouvelles pour l'emploi se transformant en de mauvaises pour les actions', explique un analyste londonien.

Ces propos font régner une certaine appréhension avant une prise de parole de Charles Evans, de la Fed de Chicago. 'Tout le monde attend savoir ce qu'il va dire, compte tenu de sa réputation de 'visionnaire' au sein de la Réserve fédérale', assure un trader d'IG.

En attendant, les marchés ont pris connaissance d'un rebond de 3,8% des commandes industrielles allemandes en juin, rebond largement dû aux produits à gros tickets sans lesquels elles ont au contraire baissé de 0,7%.

'Aussi, les chiffres du jour constituent plus une mauvaise qu'une bonne nouvelle pour l'industrie allemande, indiquant qu'elle se bat encore pour se remettre de la faible performance du début de l'année', juge Natixis.

Ont aussi été annoncées une production industrielle en hausse de 1,9% au Royaume Uni et une réduction du déficit commercial américain à 34,2 milliards de dollars, ainsi qu'une baisse du PIB italien ralentie à -0,2% au deuxième trimestre.

Sur le plan des valeurs, Deutsche Post avance encore de 0,6% à 21,5 euros à Francfort: le logisticien a vu son résultat net plus que doubler et dépasser les attentes au deuxième trimestre, dopé en particulier par une reprise de provision dans la branche courrier.

A l'inverse, les publications du laboratoire pharmaceutique Merck KGaA (-1,8% à 123,8 euros), du réassureur Munich Re (-5,2% à 144,7 euros) et du chimiste de spécialité Lanxess (-4% à 44,6 euros) se trouvent fraichement accueillies sur le DAX.

A Milan, Unicredit progresse de 2,5% à 4,3 euros : la banque italienne a affiché des résultats en hausse pour son deuxième trimestre, même si la situation difficile sur son marché national a pesé sur ses performances.

Crédit Agricole SA cède 0,4% à 7,8 euros à Paris, en dépit de résultats soutenus par 'une bonne tenue de l'activité malgré le contexte difficile, une réduction des charges et la maîtrise du coût du risque'.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI