Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'appréciation de l'euro se poursuit

Marché : L'appréciation de l'euro se poursuit

tradingsat

(CercleFinance.com) - Rien en semble devoir enrayer la progression de l'euro qui semble bien parti, face au dollar américain, pour aligner encore une séance de hausse aujourd'hui. Même si elle est modeste à cette heure : l'euro gagne ainsi 0,05% à 1,3744 dollar ce matin, non sans avoir touché ce matin un plus haut de plus depuis fin octobre à 1,3768 ce matin.

Sur une semaine, son appréciation atteint 1,1%.

En revanche, l'euro consolide de 0,16% face au yen à 141,6 yens l'euro, tout en gagnant toujours près de 1,8% sur les cinq dernières séances.

La devise cédait aussi 0,10% contre le sterling à 0,8356 livre et reste neutre face au franc suisse à 1,2231.

Malgré plusieurs données dernièrement décevantes quant à l'Eurozone, la devise européenne refuse de partir vers le bas. Et pourtant, aux Etats-Unis, la tendance macroéconomique s'améliore toujours, comme en ont témoigné les chiffres de la croissance et de l'emploi publiés en fin de semaine dernière. Ce qui ne fait que renforcer la probabilité que la Réserve fédérale réduise ses rachats d'actifs à court terme, une perspective a priori favorable au dollar.

'La BCE reste incapable de freiner sa propre devise', commentent ce matin les cambistes de Société Générale après la réunion de la BCE, la semaine dernière, où rien de vraiment nouveau n'a été annoncé, à l'exception d'un abaissement des prévisions d'inflation.

Mais selon les analystes de Saxo Banque, “les investisseurs ont été déçus des propos de Mario Draghi, (le président de l'institut émetteur européen). Ces derniers se montrent de plus en plus pessimistes quant à la mise en place de nouvelles mesures de soutien”.

En effet, si la BCE a elle aussi ouvert la voie à des rachats d'actifs obligataires via ses OMT, elle ne les a jamais mis en oeuvre. A l'inverse, les bilans de la Fed comme de la Banque de Japon, qui sont engagés des rachats d'actifs, s'alourdissent toujours, alors que celui de la BCE, lui se réduit : “le bilan de la BCE s'est contracté cette année.”

En outre, “hier, Yves Mersch, membre du directoire de l'institution francfortoise, a indiqué qu'un programme de rachat d'actifs similaire à celui introduit par la Fed et la Banque du Japon poserait d'énormes problèmes à la BCE”, ajoute RTFX.

Dans ce contexte, la perspective du “tapering” américain (la réduction des rachats d'actifs) est éclipsée par l'inaction de la BCE.

De ce côté de l'Atlantique, on a appris que le Royaume Uni avait vu son déficit commercial rester stable en octobre, tandis que sa production industrielle a augmenté de 3,2% sur un an, sa plus forte progression depuis janvier 2011.

Cet après-midi aux Etats-Unis, les cambistes prendront connaissance des stocks des grossistes pour le mois d'octobre, attendus en hausse de 0,3%.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...