Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : L'appétit pour le risque ravivé par les "midterms" aux USA

mercredi 7 novembre 2018 à 18h17
Marché : L'appétit pour le risque ravivé par les

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mercredi et Wall Street évolue sur la même tendance au lendemain des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, des "midterms" dont les résultats correspondent au scénario privilégié par les marchés et augurent d'un certain équilibre politique aux Etats-Unis jusqu'en 2020, favorisant ainsi un regain d'appétit pour les actifs à risque tout en faisant baisser le dollar.

À Paris, le CAC 40 a fini sur une progression de 1,24% à 5.137,94 points. Le Footsie britannique a pris 1,09% et le Dax allemand 0,83%. L'indice EuroStoxx 50 a gagné 1,21%, le FTSEurofirst 300 1,01% et le Stoxx 600 1,06%.

Si les résultats des élections américaines de mardi ne sont pas encore définitifs, le camp démocrate est assuré de détenir la majorité à la Chambre des représentants mais les républicains conservent le contrôle du Sénat, où ils ont même gagné des sièges.

Cette issue correspond au scénario jugé le plus probable avant le scrutin et devrait limiter la capacité du président Donald Trump à faire voter ses projets les plus ambitieux.

"Le premier Congrès divisé depuis quatre ans semble voué aux blocages politiques, ce qui réduira nettement la perspective de nouvelles lois de grande ampleur, y compris l'espoir d'une deuxième réforme fiscale ou d'un texte sur les infrastructures", note ainsi David Page, économiste senior d'AXA IM.

"Les dossiers budgétaires devraient être plus conflictuels, avec une probabilité accrue de 'shutdown' des administrations, peut-être dès le mois de décembre mais nous ne prévoyons pas de retard dans le relèvement du plafond de la dette l'été prochain."

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, les principaux indices américains affichaient un gain de plus de 1,2% et le Standard & Poor's 500 évoluait au plus haut depuis le 18 octobre.

La hausse de Wall Street profite à la quasi-totalité des secteurs mais en particulier aux hautes technologies (+2,40%) et à la santé (+2,69%), les divisions au Congrès éloignant le risque de réformes susceptibles de freiner leur croissance ou de peser sur leur rentabilité.

L'assureur santé UnitedHealth (+4,56%) affiche ainsi la meilleure performance du Dow, devant Microsoft (+3,56%).

Voir aussi:

*3 QUESTIONS À-L'attitude de Trump face aux démocrates sera déterminante-Amundi

*RÉACTIONS d'économistes et gérants au résultat des "midterms"

TAUX

L'hypothèse d'une diminution du soutien fiscal et budgétaire à l'économie faute de contrôle intégral du Congrès par les républicains se traduit entre autres par une baisse des rendements des emprunts d'Etat américains: celui des Treasuries à dix ans recule de près de trois points de base, sous 3,19%, après un plus bas à 3,176%.

L'absence de nouvelles baisses d'impôts massives et les probables compromis sur les dépenses publiques promises par la Maison blanche pourraient, selon de nombreux observateurs, freiner la croissance économique aux Etats-Unis et donc alimenter les interrogations sur le rythme de la remontée des taux d'intérêt de la Réserve fédérale l'an prochain.

La Fed a entamé ce mercredi sa réunion de politique monétaire mais les économistes prévoient qu'elle laissera le taux des "fed funds" inchangé au lendemain des élections et qu'elle attendra le 19 décembre pour annoncer son quatrième relèvement depuis le début de l'année.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini la journée à 0,448% après un pic de deux semaines à 0,459%, le regain d'appétit pour le risque éloignant les investisseurs des marchés obligataires.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar souffre à la fois du regain d'appétit pour le risque et de la remise en cause de la perspective d'une nouvelle réforme fiscale et d'une dérégulation financière de grande ampleur aux Etats-Unis.

L'indice mesurant l'évolution de la monnaie américaine face à un panier de devises de référence cède 0,4% et l'euro se traite autour de 1,1460 dollar après un pic à 1,15.

La livre sterling reste par ailleurs portée par les rumeurs d'accord imminent sur les modalités de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne: elle gagne 0,4% face au dollar pour sa troisième séance de hausse d'affilée..

VALEURS

La plus forte hausse sectorielle sur les marchés européens est pour le secteur de la distribution (+2,50%), tiré entre autres par le groupe belgo-néerlandais Ahold Delhaize, qui a bondi de 7,02% après des résultats meilleurs que prévu.

La plus forte hausse du Stoxx 600 est pour le spécialiste allemand de la dialyse Fresenius Medical Care, qui a pris 9,52% après le rejet par les électeurs californiens d'un projet de plafonnement des profits des centres de dialyse.

Les banques espagnoles ont quant à elles profité de l'annulation d'une décision judiciaire qui les aurait obligées à s'acquitter des droits de timbre sur les prêts immobiliers payés jusqu'à présent par leurs clients. Caixabank a gagné 4,38%, Santander 2,41%, BBVA 1,73%.

En baisse, Crédit agricole SA a abandonné 0,83%, les performances de ses activités de marchés au troisième trimestre étant jugées décevantes.

PÉTROLE

Le marché pétrolier vit une journée particulièrement contrastée: après avoir pris jusqu'à plus de 1% en profitant d'informations sur des discussions entre la Russie et l'Arabie saoudite en vue d'une baisse de leur production l'an prochain, les cours sont repartis à la baisse avec l'annonce d'une augmentation bien plus marquée qu'attendu des stocks aux Etats-Unis.

Le baril de Brent, qui a brièvement dépasse 73,50 dollars, est retombé autour de 71,50 et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est revenu vers 61,50 dollars après un pic à plus de 63.

A SUIVRE JEUDI:

Dans l'attente du communiqué de la Réserve fédérale américaine (à 19h00 GMT), la séance de jeudi sera animée entre autres par les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne et par un programme particulièrement riche de résultats de sociétés à Paris, Francfort, Londres et Milan.

(Édité par Patrick Vignal)

Copyright © 2018 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs -0.64 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat