Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'agacement et la peur montent

Marché : L'agacement et la peur montent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les déclarations sur l'irresponsabilité des politiques américains se succèdent, alors que ces derniers ne parviennent toujours pas à s'entendre et mettent en péril la croissance du pays, voire du monde entier.

Francfort, Milan et Zurich perdent 0,3%, Amsterdam 0,4%, Paris 0,5%, Lisbonne 0,6%, Bruxelles et Madrid 0,8%, tandis que Londres grappille 0,2%. Wall Street navigue en territoire négatif, alors que le Président Obama s'exprime en ce moment même.

Toujours pas d'accord aux Etats-Unis et les critiques fusent de toutes parts. 'Nous assistons logiquement au retour de la volatilité et de la nervosité sur les marchés', souligne Barclays Bourse.

Malgré la fermeture de bon nombre de services administratifs aux Etats-Unis, deux statistiques américaines sur les trois prévues sont parues cet après-midi.

Ainsi, la croissance dans le secteur des services aux Etats-Unis a ralenti plus nettement que prévu en septembre, selon l'enquête de l'Institut for Supply Management.L'indice ISM non-manufacturier a baissé à 54,4 le mois dernier contre 58,6 en août, alors que les analystes l'attendaient en baisse aux environs de 57 seulement.

Les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont quant à elles légèrement augmenté de 1.000 la semaine dernière aux Etats-Unis, à 308.000, selon des chiffres publiés jeudi par le Département du Travail. En revanche, les commandes à l'industrie pour août n'ont pas été dévoilées.

Concernant la situation aux Etats-Unis, 'les opérateurs boursiers voient leurs craintes se renforcer à mesure que l'échéance du relèvement du plafond légal de l'endettement américain s'approche', souligne Daniel Gravier, directeur général de XTB France.

'Les conséquences de ce dossier sont nettement plus importantes et potentiellement plus dévastatrices pour la croissance mondiale que celles de l'actuel blocage budgétaire américain', ajoute le professionnel. 'En effet, en cas de nouvelle crise au Congrès, et faute de consensus, les Etats-Unis entreront mécaniquement en défaut de paiement dès le 17 octobre prochain.'

Il précise que 'la réforme du système de santé, baptisée 'Obamacare' et proposant une assurance-maladie à 20 millions d'Américains modestes est le grand sujet de blocage entre les deux partis politiques'.

Il existe néanmoins un motif de soulagement. Pour Arnaud Poutier d'IG, le vote favorable à Enrico Letta met un terme au risque de crise majeure en Italie. Cela marque aussi la fin de l''ère Berlusconi' qui a marqué l'échiquier politique italien depuis 20 ans.

Sur le front des valeurs, easyJet se replie de 0,5% à 1308 pence, bien que la compagnie aérienne à bas coûts a relevé ses prévisions de bénéfices pour l'exercice 2012/2013.

L'action BP progresse de 1,4% à 438,4 pence à Londres, grâce à une décision de justice favorable au groupe pétrolier sur le dossier de la marée noire qui a touché le Golfe du Mexique en 2010, après l'explosion de sa plateforme Deep Horizon.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI