Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Hausse prudente pour les actions à l'orée d'une semaine chargée

lundi 25 octobre 2021 à 13h20
Marché : Hausse prudente pour les actions à l'orée d'une semaine chargée

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse tandis que les Bourses européennes, Paris exceptée, progressent lundi grâce entre autres à la bonne santé des valeurs bancaires et à la hausse des prix des matières premières, mais les écarts restent limités avant les multiples publications de résultats attendues dans les prochains jours.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une progression de 0,03% pour le Dow Jones, de 0,13% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,26% pour le Nasdaq.

Wall Street a fini dans le rouge vendredi mais a pris plus de 1% sur la semaine écoulée et les grands indices américains sont tout près de leurs récents records.

À Paris, le CAC 40, freiné par Airbus et Safran, perd 0,1% à 6.726,67 points vers 10h55 GMT alors qu'à Londres, le FTSE 100 progresse de 0,5% et qu'à Francfort, le Dax avance de 0,22%.

L'indice EuroStoxx 50 gagne 0,1%, le FTSEurofirst 300 0,11% et le Stoxx 600 0,06%, non loin du plus haut de six semaines atteint en séance vendredi.

La semaine qui commence sera animée notamment par les résultats des méga-capitalisations du secteur américain des hautes technologies, avec ceux de Facebook en fin de journée, de Microsoft et Alphabet mardi, puis d'Apple et Amazon jeudi.

Cette perspective incite d'autant plus à l'attentisme que la fin de la semaine dernière a été marquée par la chute de Snap (-26,6% vendredi) liée à l'impact de la nouvelle politique de confidentialité des données d'Apple sur son chiffre d'affaires.

L'agenda macroéconomique des jours à venir est lui aussi chargé avec entre autres la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, qui devrait fournir de nouveaux éléments sur le caractère durable ou pas de la poussée inflationniste en cours, alimentée par les tensions sur les chaînes d'approvisionnement et l'envolée des cours du pétrole.

L'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne s'en ressent d'ailleurs puisqu'il est tombé à son plus bas niveau depuis six mois.

PÉTROLE

Le prix du pétrole a atteint de nouveaux plus hauts de plusieurs années, toujour soutenu par la diminution des stocks mondiaux qui risque de prolonger les tensions entre l'offre et la demande.

Le Brent gagne 0,71% à 86,14 dollars le baril après être monté à 86,43, son plus haut niveau depuis octobre 2018, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,82% à 84,45 dollars après un pic à 84,76, au plus haut depuis octobre 2014.

Dans une nouvelle étude, Goldman Sachs estime que la reprise de la demande pourrait porter le baril de Brent à plus de 90 dollars d'ici la fin d'année.

VALEURS EN EUROPE

La hausse du pétrole et des métaux de base favorise une nouvelle fois celle des valeurs du secteur européen des matières premières, dont l'indice Stoxx progresse de 0,96%.

Le compartiment bancaire (+1,18%) a atteint de son côté son plus haut niveau depuis mai 2019, profitant de la bonne surprise des résultats trimestriels de HSBC (+1,10%), ainsi que de la hausse de 5,47% de Sabadell après le rejet par le groupe espagnol d'une offre de rachat de sa filiale TSB par Co-operative Bank.

Environ 18% des sociétés du Stoxx 600 ont déjà publié leurs trimestriels et 63% d'entre elles ont dépassé le consensus selon des données Refinitiv.

TAUX

Les rendements obligataires de référence sont pratiquement inchangés, à 1,659% pour le dix ans américain et -0,093% pour son équivalent allemand.

A noter sur le marché européen, la surperformance des obligations d'Etat italiennes après le relèvement par S&P Global à "positive" de la perspective sur la note souveraine BBB de Rome.

CHANGES

Le dollar a touché en début de journée un plus bas de quatre semaines face aux autres grandes devises, amplifiant le repli déclenché vendredi par les propos de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, soulignant que le moment de relever les taux d'intérêt n'était pas encore venu.

Mais le billet vert est ensuite reparti à la hausse face à un panier de référence (+0,11%).

L'euro revient ainsi autour de 1,1625 après un pic à 1,1664.

(Édité par Blandine Hénault)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.10 % vs +36.70 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat