Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Hausse des actions avec les espoirs sur la relance US

jeudi 14 janvier 2021 à 10h23
Marché : Hausse des actions avec les espoirs sur la relance US

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en légère hausse en début de séance jeudi dans l'attente de la présentation du futur plan de relance américain pour le président élu Joe Biden.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,22% à 5.675,33 points vers 08h50 GMT. À Francfort, le Dax est en hausse de 0,42% et à Londres, le FTSE de 0,23%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,58%, le FTSEurofirst 300 avance de 0,31% et le Stoxx 600 de 0,41%.

La tendance de marché reste dictée par l'actualité américaine avec la présentation ce jeudi par Joe Biden d'un plan de relance ambitieux qui devrait avoisiner les 2.000 milliards de dollars et inclure l'envoi de chèques aux ménages et des financements aux Etats et aux collectivités locales, a rapporté jeudi la chaîne de télévision CNN.

Si les Etats-Unis s'apprêtent à doper l'aide budgétaire face à l'impact de la crise sanitaire, les investisseurs se demandent si dans le même temps la Réserve fédérale n'envisage pas de son côté de réduire la voilure sur les rachats d'actifs.

Dans ce contexte, le marché suivra avec attention les propos de Jerome Powell, le président de la Fed, dans le cadre d'un évènement en ligne organisé par l'Université de Princeton à 17h30 GMT.

"La question numéro un pour les marchés mondiaux et les actions sera de savoir quand la Fed commencera à réduire ses interventions. C'est à ce moment-là qu'il faudra s'inquiéter (...) mais pour le moment, c'est un peu prématuré. Nous sommes dans un contexte où la croissance s'accélère, les indicateurs économiques sont bons et, aux États-Unis, la probabilité d'une relance budgétaire augmente", a déclaré Frank Benzimra, stratégiste chez Société Générale.

En politique, toujours aux Etats-Unis, Donald Trump est devenu mercredi le premier président de l'histoire américaine à être mis en accusation une seconde fois par la Chambre des représentants où dix élus républicains se sont joints aux démocrates pour l'inculper d'"incitation à l'insurrection" suite à l'attaque du Capitole par ses partisans.

Il apparaît toutefois peu probable que cette procédure en destitution, promptement lancée, mène à son éviction avant la fin de son mandat et l'investiture de Joe Biden, le 20 janvier.

La séance sera animée entre autres par la première estimation du produit intérieur brut (PIB) en Allemagne en 2020 à 09h00 GMT, attendu en contraction de 5,1% par les économistes interrogés par Reuters, les inscriptions au chômage aux Etats-Unis, et la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne.

VALEURS

Du côté des valeurs, Carrefour chute de -6,98% après les réticences exprimées par le gouvernement français au projet de rapprochement formulé la veille par le canadien Alimentation Couche-Tard et qui avait permis au distributeur français de grimper de plus de 13%.

Renault recule de 3,3% après la présentation d'un plan stratégique axé sur une intensification des réductions de coûts et sur de nouveaux lancements.

A l'inverse, PSA gagne 4,13%, en tête du CAC 40, après l'annonce de ses ventes annuelles.

Au niveau sectoriel, le compartiment automobile affiche la plus forte progression de ce début de séance avec un gain de 1,68%. A Francfort, Daimler, Continental et Volkswagen prennent de 1,4% à 3,05%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains signalent pour l'instant une hausse modérée pour le Dow Jones et le S&P 500 à l'ouverture, tandis que le Nasdaq est attendu pratiquement inchangé.

Mercredi, la Bourse de New York a fini en ordre dispersé, les investisseurs ayant préféré adopter une attitude attentiste alors que les débats concernant la procédure d'"impeachment" visant le président américain Donald Trump débutaient au Congrès.

L'indice Dow Jones a cédé 0,03% à 31.060,47 points, le S&P-500 a pris 0,23%, à 3.809,84 points et le Nasdaq Composite a avancé de 0,43% à 13.128,95 points.

Aux valeurs, Intel a bondi de près de 7% après l'annonce de la nomination d'un nouveau directeur général, Pat Gelsinger, venu de VMWare.

EN ASIE

Le Nikkei à la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,85%, à un nouveau plus haut de 30 ans, tirée par la progression des valeurs technologiques dans le sillage d'Intel à Wall Street.

Les Bourses de Chine continentale ont fini dans le rouge, le record du nombre quotidien de contamination au coronavirus depuis plus de dix mois ayant pris le dessus sur la hausse plus forte que prévu des exportations en décembre.

Le CSI 300 des grandes capitalisations du pays a perdu 1,93%, sa plus mauvaise performance en une séance depuis le début septembre.

A Hong Kong, les actions Alibaba (+5%) et Tencent (+5,62%) ont fini en nette progression alors que l'administration Trump a abandonné son projet de mettre les deux groupes, ainsi que Baidu, sur sa liste noire, selon des sources à Reuters.

TAUX/CHANGES

Dopé par l'anticipation d'un nouveau plan de relance, le rendement des Treasuries à dix ans prend deux points de base à 1,1019%.

Les rendements de référence de la zone euro sont en léger repli, à -0,533% pour le Bund à dix ans et à -0,3192% pour l'OAT de même échéance.

En Italie, le rendement du BTP à dix ans prend près de trois points de base L'ancien président du Conseil, Matteo Renzi, a annoncé mercredi la démission des ministres issus de son parti Italia Viva, une décision qui met en péril la coalition gouvernementale conduite par Giuseppe Conte.

Sur le marché des changes, le dollar est inchangé face à un panier de devises de référence et l'euro évolue autour de 1,216.,

PÉTROLE

Les prix pétroliers sont en petite hausse grâce à la diminution des stocks de brut américain pour une cinquième semaine consécutive et au niveau record des importations du brut en Chine en 2020 mais la hausse des cas de COVID dans le monde limite toutefois les gains.

D'après les chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'énergie, les stocks ont baissé de 3,2 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis contre une baisse attendue de 2,3 millions par le consensus Reuters.

Le baril de Brent prend 0,16% à 56,15 dollars et celui du brut américain (West Texas Intermediate ,WTI) 0,28% à 53,06.

(Édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+325.90 % vs +11.32 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat