Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Grève dans les centres de distribution d'Amazon en Allemagne

Marché : Grève dans les centres de distribution d'Amazon en Allemagne

Marché : Grève dans les centres de distribution d'Amazon en AllemagneMarché : Grève dans les centres de distribution d'Amazon en Allemagne

FRANCFORT (Reuters) - Des centaines d'employés du site de vente en ligne Amazon se sont mis en grève lundi en Allemagne, en pleine période d'achats de Noël, en raison de désaccords salariaux qui enveniment depuis des mois les relations entre la direction et les syndicats.

L'Allemagne est le deuxième marché pour Amazon après celui des Etats-Unis et les ventes y ont progressé de près de 21% en 2012, pour atteindre 6,3 milliards d'euros, soit un tiers du total de ses ventes à l'étranger.

Amazon, qui emploie 9.000 magasiniers en Allemagne plus 14.000 intérimaires dans neuf centres de distribution, a indiqué que 1.115 personnes avaient suivi la grève dans trois centres, mais que les livraisons n'avaient pas subi de retards.

Du côté syndical, on avance des chiffres de participation sensiblement supérieurs. Selon le syndicat Ver.di, autour de 700 employés ont fait grève dans le centre logistique d'Amazon à Bad Hersfeld, auxquels s'ajoutent 500 à 600 autres à Leipzig. Et pour la première fois, le syndicat avait aussi appelé à la grève à Graben, où, dit-il, le mouvement a été suivi par 600 employés.

"La méthode Amazon est caractérisée par des bas salaires, une pression permanente en matière de performances, et par des contrats à durée déterminée", a expliqué une dirigeante de Ver.di, Stefanie Nutzenberger.

Une délégation d'employés allemands doit manifester au siège d'Amazon à Seattle, avec le soutien des syndicats américains. De plus, les employés du centre de Werne, en Allemagne, doivent à leur tour se mettre en grève mardi, tandis que le mouvement social se poursuivra toute la semaine à Leipzig et jusqu'à mercredi à Bad Hersfeld, indique Ver.di.

"Amazon doit comprendre qu'il ne peut pas exporter vers l'Europe son modèle de travail antisyndical. Nous appelons l'entreprise à s'asseoir à la table des discussions et à signer un accord global qui garantira les droits des employés", a déclaré Philip Jennings, du syndicat UNI.

Emma Thomasson et Nadine Schimroszik; Eric Faye pour le service français, édité par Pascal Liétout

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...