Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Grande-Bretagne : La BoE relève son taux directeur à 2,25% malgré une probable récession

jeudi 22 septembre 2022 à 13h19
Marché : Grande-Bretagne: La Banque d'Angleterre relève encore son taux directeur d'un demi-point

par David Milliken

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a relevé jeudi son principal taux directeur d'un demi-point et assuré qu'elle continuerait de "répondre avec force, autant que nécessaire" à l'inflation malgré l'entrée probable en récession de l'économie.

Le taux de base britannique est ainsi porté à 2,25% contre 1,75%, comme attendu par le consensus Reuters.

La BoE prévoit désormais une contraction de 0,1% du produit intérieur brut (PIB) britannique au troisième trimestre, en partie à cause du jour férié exceptionnel décrété à l'occasion des funérailles de la reine Elizabeth II. Cette baisse, après celle déjà enregistré au deuxième trimestre, correspond à la définition d'une récession technique.

La hausse d'un demi-point a été votée par cinq des neuf membres du Comité de politique monétaire (MPC), trois autres s'étant prononcés pour un relèvement de trois quarts de point et le dernier pour une hausse de 25 points de base seulement.

"Si les perspectives venaient à suggérer des tensions inflationnistes plus persistantes, y compris en lien avec un renforcement de la demande, le Comité répondrait avec force, autant que nécessaire", a déclaré la BoE dans un communiqué.

Le MPC a par ailleurs voté à l'unanimité une réduction de 100 milliards de livres sterling au total d'ici un an du portefeuille de 838 milliards (environ 960 milliards d'euros) d'obligations d'Etat et d'entreprises constitué ces dernières années via des achats sur les marchés.

L'inflation britannique, a précisé la banque centrale, devrait culminer le mois prochain un peu en dessous de 11%, un niveau inférieur à celui de 13,3% prévu le mois dernier avant que Liz Truss devienne Première ministre et promette de plafonner la hausse des factures d'énergie et de réduire la fiscalité.

La hausse des prix devrait toutefois rester pendant quelques mois supérieure à 10% en rythme annuel avant de refluer, précise la BoE.

La hausse des prix à la consommation au Royaume-Uni a ralenti en août mais, à 9,9% sur un an, elle reste proche du plus haut de 40 ans inscrit en juillet à 10,1%, soit plus de cinq fois l'objectif de la BoE.

Le nouveau ministre des Finances, Kwasi Karteng, doit présenter vendredi les prévisions budgétaires du gouvernement, qui pourraient inclure plus de 150 milliards de livres de relance.

La BoE explique qu'elle prendra en compte les conséquences de ces annonces lors de sa réunion de politique monétaire de novembre. Elle note toutefois que le plafonnement des tarifs de l'énergie, s'il limite l'inflation à court terme, risque d'alimenter les tensions inflationnistes à plus long terme.

Sur les marchés financiers, la livre sterling creusait ses pertes quelques minutes après ces annonces pour retomber sous 1,13 dollar; elle avait inscrit en début de journée un plus bas de 37 ans à 1,1213.

Les rendements des emprunts d'Etat britanniques étaient au contraire en nette hausse, à 3,482% pour les titres à deux ans et 3,399% pour les obligations à dix ans, au plus haut depuis juillet 2011.

À la Bourse de Londres, l'indice FTSE 100 perdait 0,41%.

(Reportage David Milliken et Andy Bruce, version française Marc Angrand, édité par Sophie Louet et Kate Entringer)

Copyright © 2022 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.00 % vs +19.42 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat