Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Grand écart Nord/Sud sur dettes eurozone

Marché : Grand écart Nord/Sud sur dettes eurozone

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après plusieurs séances de sérénité et de volatilité réduite, cette séance de jeudi se caractérise brusquement par un 'grand écart' entre les dettes périphériques (spectaculaire dégradation au Sud) et les dette 'coeur' (avec une nette détente au Nord).
Le 'risk-off' est de retour et les dégâts sont impressionnants avec des hausses de 17 à 20Pts de base du Portugal à l'Italie... contre -5 sur les Bunds/OAT.

La BCE souffle le chaud et le froid depuis de début de la semaine: la Bundesbank a fait savoir qu'elle appuierait une initiative de la BCE pour combattre une inflation trop faible en zone Euro, y compris par des moyens 'non conventionnels'... mais ce matin, un membre de la BCE indique que les signaux de déflation sont loin d'être avérés et qu'une remontée des prix se dessine ces dernières semaines (l'inflation progresse en effet de +0,2% en avril en zone Euro, soit +0,7% en rythme annuel).

Autrement dit, la BCE pourrait se contenter de mesures techniques limitées (une dernière baisse de taux) et garder les rachats d'ABS ou la mise en oeuvre d'un LTRO sous le coude... en cas de situation de crise sévère.

Par ailleurs, l'Allemagne affiche une croissance rugissante au 1er trimestre (+0,8%) tandis que la France stagne complètement au lieu de progresser de 0,1% (et ne profite donc pas du dynamisme de la consommation outre-Rhin.
Mais il y a pire avec la contraction de -0,1% du PIB italien, de -0,7% du PIB portugais... et un à peine croyable score de -1,4% du PIB néerlandais.
C'est ce qui explique la faible croissance globale du PIB en zone Euro à +0,2% au lieu de +0,4% anticipé.

Aux Etats Unis, les marchés sont confrontés à des signaux totalement contradictoires puis la production industrielle est annoncé en recul de -0,6% (aucune intempérie de l'explique cette fois) tandis que l'indice 'Empire State' d'activité industrielle de la Réserve fédérale de New York explose à la hausse de 1,29 vers 19,01 en mai, alors que le consensus anticipait +5,00, (c'est le plus gros score enregistré depuis les 20,67 de juin 2010).
Le sous-indice des 'conditions d'activité à six mois' bondit vers 43,96, contre 38,23 en avril.
Mais cela n'affecte pas les T-Bonds qui se détendent fortement à 2,48% contre 2,55% la veille (le 'spread' avec le Bund reste inchangé puisque les taux longs allemands se détendent dans les mêmes proportions à 1,31%).

Les OAT progressent également -d'où une détente symétrique à 1,77% contre 1,82%) alors que l'agence France Trésor a placé au total 9,45 milliards d'Euros (soit le haut de la fourchette d'émission de 8 à 9,5MdsE) de dette à moyen et long terme sur les marchés ce jeudi.
L'AFT a placé 7,97MdsE de bons du Trésor 'classiques' de 2 à 5 ans (avec des rendements en nette baisse sur le '3 ans', soit 0,25% contre 0,66% l'été dernier) et 1,48MdsE de titres indexés sur l'inflation.

C'est en revanche une séance 'lessiveuse' sur les dettes à '10 ans' portugaises (+17Pts de base à 3,75%), espagnoles (+18Pts à 3,04%) et italienne (+20Pts de base sur le BTP à 3,11%).

Difficile de retrouver un 'précédent' où les écarts Nord/Sud atteignent 25Pts de base en une seule séance... il faudrait remonter à 2011.
Il s'est réellement produit un mouvement de vente-panique sur les dettes périphériques ce jeudi, un coup d'arrêt brutal au cycle de course au rendement à tout prix.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...