Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Generali rachète sa coentreprise avec le tchèque PPF

Marché : Generali rachète sa coentreprise avec le tchèque PPF

Marché : Generali rachète sa coentreprise avec le tchèque PPFMarché : Generali rachète sa coentreprise avec le tchèque PPF

par Lisa Jucca et Gianluca Semeraro

MILAN (Reuters) - L'assureur italien Generali a fait un nouveau pas en direction du marché en pleine croissance d'Europe de l'Est en annonçant mardi un accord en vue du rachat des 49% d'une coentreprise qu'il détient avec le groupe tchèque PPF.

Le rachat de GPH pour 2,5 milliards d'euros est la première grosse opération du nouvel administrateur délégué de Generali Mario Greco, nommé en août pour renforcer la rentabilité du troisième assureur européen et réévaluer totalement son portefeuille d'actifs.

L'opération se déroulera en deux étapes, Generali rachetant d'abord une participation de 25% d'ici au 28 mars prochain, puis le solde fin 2014.

Le titre Generali gagnait 0,9% à 14,49 euros à la Bourse de Milan à 10h12 GMT.

Les analystes attendaient une décision de la part de l'assureur italien car PPF avait aussi la possibilité de céder sa participation dans GPH à une tierce partie.

"Cette opération écarte toutes les incertitudes sur notre stratégie de développement en Europe centrale et orientale", a commenté Mario Greco dans un communiqué.

L'accord précise que PPF va reprendre les activités assurance de GPH en Russie, Ukraine, Biélorussie et Kazakhstan pour un montant total de 80 millions d'euros.

Il prévoit également un échange d'actions qui va permettre à Generali de porter à 38,5% sa participation dans l'assureur russe Ingosstrakh en reprenant la part de PPF. Ce dernier va en retour reprendre la participation de Generali dans deux fonds de capital-investissement.

Generali entend financer la première phase du rachat de GPH avec les liquidités levées lors d'une récente émission d'obligations à trente ans.

L'assureur italien, qui compte parallèlement se séparer de certains de ses actifs, a par ailleurs indiqué mardi qu'il s'apprêtait à recevoir des offres non contraignantes pour la banque privée basée en Suisse BSI et pour une activité de réassurance aux Etats-Unis.

"Ces opérations se déroulent comme prévu", a déclaré au cours d'une conférence téléphonique avec des analystes le directeur financier Alberto Minali, précisant que ces ventes permettraient au groupe d'accroître ses réserves de liquidités.

Mario Greco a de son côté assuré aux analystes que Generali n'aurait pas besoin de ressources extérieures pour financer la deuxième phase du rachat de GPH fin 2014.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI