Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Fin d'année difficile dans le secteur privé

Marché : Fin d'année difficile dans le secteur privé

Marché : Fin d'année difficile dans le secteur privéMarché : Fin d'année difficile dans le secteur privé

PARIS (Reuters) - L'activité dans le secteur privé s'est contractée pour le deuxième mois consécutif en décembre en France et à un rythme encore plus fort qu'en novembre sous l'impact d'une baisse des nouvelles commandes qui reflète un grand attentisme des acteurs économiques en cette fin d'année

Selon les premières estimations publiées lundi par Markit, l'indice PMI composite, qui combine l'industrie et les services, s'est inscrit à 47,0 contre 48,0 novembre après être repassé le mois dernier sous la barre des 50, qui sépare croissance et contraction de l'activité.

L'indice des services a reculé à un plus bas de six mois à 47,4 contre 48,0 un mois plus tôt, alors que le consensus des économistes tablait sur 49,0.

La contraction s'est de même accentuée dans le secteur manufacturier, l'indice correspondant reculant à un plus bas de sept mois à 47,1, là où les économistes anticipaient 49,1.

Il était ressorti à 48,4 en novembre et s'établit sous le seuil de 50 depuis août 2011 avec un point bas atteint en septembre 2012 à 42,7.

Ces données "dressent un tableau inquiétant de l'économie française en cette fin d'année 2013", a commenté Andrew Harker, économiste de Markit.

"Après le retour à la contraction observé en novembre, la baisse de l'activité s'accélère en décembre, tendance résultant d'un recul des nouvelles affaires que les répondants attribuent à la réticence de leurs clients à engager de nouvelles dépenses", ajoute-t-il.

"Une moins grande frilosité des clients s'avère donc essentielle pour éviter un nouveau recul prolongé de l'activité des entreprises du secteur privé français en 2014."

La baisse des nouvelles commandes reste "modérée" dans les services mais affiche son plus fort taux depuis avril dans le secteur manufacturier. Parallèlement, les entreprises signalent un repli des ventes à l'export pour le deuxième mois consécutif en décembre.

En conséquence, l'emploi recule de nouveau dans le secteur privé français ce mois-ci, le taux de réduction des effectifs étant "élevé" dans l'industrie manufacturière comme dans les services.

La reprise de l'économie française amorcée au printemps a marqué un coup d'arrêt au troisième trimestre, au cours duquel le PIB a reculé de 0,1% par rapport aux trois mois précédent.

La Banque de France a indiqué la semaine passée que, sur la base de ses propres enquêtes, elle anticipait un rebond de 0,5% au 4e trimestre. De nombreux économistes tablent sur un rebond beaucoup moins fort, autour de 0,1%.

Yann Le Guernigou

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...