Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : En Chine, 1ère hausse des prix à la production en près de 5 ans

Marché : En Chine, 1ère hausse des prix à la production en près de 5 ans

Marché : En Chine, l'inflation accélère en septembreMarché : En Chine, l'inflation accélère en septembre

par Yawen Chen et Sue-Lin Wong

PEKIN (Reuters) - Les prix à la production en Chine ont augmenté en septembre de manière inattendue, pour la première fois en près de cinq ans, une évolution bienvenue pour les autorités qui peinent à endiguer l'accumulation de dette par les entreprises du pays.

Les chiffres officiels de l'inflation publiés vendredi montrent aussi une accélération de la hausse des prix à la consommation, un indicateur susceptible de rassurer les investisseurs sur la santé de la deuxième économie mondiale après les inquiétudes suscitées la veille par les chiffres nettement moins bons que prévu de son commerce extérieur.

Les entreprises chinoises ont accumulé pour 18.000 milliards de dollars de dette, soit environ 169% du produit intérieur brut (PIB), selon les statistiques les plus récentes de la Banque des règlements internationaux. L'essentiel de ces créances sont détenues par des établissements publics.

"Une hausse de l'inflation, si elle est durable, serait une bonne nouvelle pour la capacité de la Chine à rembourser son surplus de dette corporate", écrit Bill Adams, économiste chez PNC Financial Service Group, dans une note.

"Avec des taux d'intérêt bas qui contiennent le coût du service de la dette et des prix producteurs en hausse, les perspectives de profit du secteur industriel chinois s'améliorent", ajoute-t-il.

L'indice des prix à la production (PPI) a progressé de 0,1% sur un an le mois dernier, a annoncé le Bureau national de la statistique.

Cette hausse sur un an est faible mais c'est la première depuis janvier 2012 et elle intervient un peu plus tôt que ne l'anticipaient les économistes. Les prix à la production ont augmenté d'un mois sur l'autre durant l'été.

Les économistes interrogés par Reuters prédisaient un repli annuel de 0,3% après un recul de 0,8% en août.

LES RISQUES DE DÉFLATION S'AMENUISENT

La baisse des prix à la production depuis plus de quatre ans a contribué à tarir la trésorerie de l'industrie chinoise.

Les bénéfices d'environ un quart des entreprises chinoises ont été insuffisants au premier semestre de cette année pour couvrir leurs obligations en matière de service de la dette, a montré une récente analyse de Reuters.

Le dynamisme de la construction, alimenté par les vastes dépenses publiques en matière d'infrastructures et par la vigueur du marché immobilier, a contribué ces derniers mois à soutenir les prix des matières premières, de l'acier au cuivre, tandis que les cours du charbon ont bondi avec les efforts du gouvernement pour réduire les surcapacités du secteur minier.

Les prix des métaux ferreux, non-ferreux et du charbon ont dans leur ensemble augmenté de 4,1% sur un an en septembre, ce qui en fait l'un des principaux facteurs d'explication du basculement en territoire positif des prix à la production, a souligné le Bureau de la statistique.

"La pression sur la dette va assurément faiblir", commente Zhou Hao, analyste chez Commerzbank à Singapour. Il avertit cependant que l'accumulation de dette en Chine est un problème structurel et que la hausse des prix des matières premières pourrait être de nature "spéculative".

Les prix à la consommation ont aussi augmenté plus rapidement que prévu en septembre, de 1,9% sur un an, essentiellement en raison de la hausse des prix alimentaires (+3,2% après +1,3% en août).

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un gain de 1,6% après le creux de 10 mois à 1,3% touché en août.

"Le rebond de la croissance des prix à la consommation est essentiellement dû à des facteurs conjoncturels et la tendance globale de la croissance est assez stable. Cela écarte aussi les inquiétudes antérieures sur les risques de déflation", pense Zhang Yongjun, analyste au China International Centre for Economic and Technical Exchanges.

(Bertrand Boucey pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI