Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Effritement de l'euro à la veille de la Fed

Marché : Effritement de l'euro à la veille de la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne se tassait légèrement contre le dollar mercredi à la veille de l'avant-dernier FOMC, le comité de politique monétaire américain, de cette année 2013. Ce midi sur le marché des changes, l'euro se tassait de nouveau de 0,21% à 1,3758 dollar, sans avoir dépassé les 1,38 dollar de la séance à cette heure.

La monnaie unique européenne s'éloigne légèrement du sommet de deux ans environ atteint vendredi, à 1,3832 dollar l'euro.

C'est en effet demain soir que se terminera le comité de politique monétaire (Federal Open Market Committee, FOMC) de la Fed de deux jours qui commencera tout à l'heure. Il s'agira de l'avant-dernier évènement de ce type pour l'année 2013, le suivant étant prévu les 17 et 18 décembre.

Rappelons que l'actuel patron de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, avait annoncé avant le début de l'été que le montant mensuel des rachats d'actifs obligataires que la banque centrale mène actuellement au rythme de 85 milliards de dollars par mois serait réduit d'ici la fin de l'année.

Mais depuis lors, plusieurs statistiques majeures ont déçu, notamment les créations de postes, et le 'shutdown' budgétaire qui a duré un peu plus de deux semaines aura probablement écorné la croissance de l'économie américaine au 4e trimestre. Sans oublier certains indicateurs du marché immobilier, coeur de la crise financière de 2008.

En outre, le 9 octobre, l'administration Obama a annoncé que l'actuelle vice-présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, prendrait la suite du président en exercice Ben Bernanke lorsqu'il achèvera son mandat, le 31 janvier 2014. Or si M. Bernanke avait la réputation d'être un homme de consensus entre 'faucons' et 'colombes', Mme Yellen a la réputation d'être une 'supercolombe'.

Bref, nombreux sont les opérateurs qui estiment que Ben Bernanke ne verra pas, contrairement à ses propres prévisions, de réduction des QE qu'il a mis en place. Ils estiment que c'est à Janet Yellen que la première décision du genre reviendra, quelque part au printemps.

Les cambistes de Société Générale reconnaissent que 'les déceptions causées par les derniers indicateurs macroéconomiques ne soutiennent pas le dollar'.

Mais ils ajoutent s'attendre à ce que la Banque centrale européenne (BCE) lance 'en début d'année prochaine' un nouveau train de LTRO, acronyme anglais désignant des opérations de refinancement bancaires à long terme telles que Mario Draghi en a lancé au début de son mandat. Le cas échéant, le durcissement progressif et mesuré de la politique de la Fed se déroulerait parallèlement à un assouplissement du côté européen, ce qui pèserait relativement la devise européenne.

Selon les spécialistes, l'euro pourrait être pénalisé si Mario Draghi laissait entrevoir une telle possibilité lors du prochain conseil des gouverneurs, la semaine prochaine.

Tout à l'heure sur l'agenda statistique américain, les cambistes guetteront notamment les ventes au détail (attendues stables, voire en légère hausse) et les prix à la production industrielle, avant les stocks des entreprises et l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board.

'Les ventes au détail permettront aux opérateurs de se forger une meilleure idée de la vigueur de la consommation américaine, qui est habituellement considérée comme un moteur de la croissance du pays', relèvent les analystes de Saxo Banque.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...