Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Efface ses gains de la matinée

Marché : Efface ses gains de la matinée

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les places européennes effacent cet après-midi leurs gains de la matinée, rattrapées par un regain de tensions entre la Russie et l'Ukraine qui fait passer au second plan des données économiques contrastées et de nombreuses publications de résultats.

Londres, Paris et Milan grappillent encore 0,1%, mais Madrid et Lisbonne perdent 0,2%, Bruxelles 0,3%, Francfort, Amsterdam et Zurich 0,6%. A New York, le Dow Jones cède 0,1% mais le Nasdaq avance de 0,2%, aidé par Apple.

Les investisseurs manifestent leurs inquiétudes alors que des 'accrochages' dans l'Est de l'Ukraine ont fait plusieurs victimes chez les pro-russes et que Moscou a réagi en faisant manoeuvrer des soldats à proximité de la frontière.

Au plan des données économiques, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont grimpé de 2,6% en mars, dépassant ainsi le consensus des économistes, mais les inscriptions aux allocations chômage se sont accrues de 24.000 à 329.000 la semaine dernière.

De ce côté de l'Atlantique, l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne remonte à 111,2 points ce mois-ci contre 110,7 en mars, alors que les économistes anticipaient une baisse légère à 110,5 en avril.

Sur le plan des valeurs, Novartis abandonne 2,6% à 74,2 francs suisses à Zurich, le géant pharmaceutique ayant vu son bénéfice net stagner au premier trimestre, pénalisé par des effets de changes par rapport à la devise américaine qu'il utilise pour ses comptes.

Son pair AstraZeneca grimpe de 2,9% à 4160 pence à Londres, en dépit d'une diminution de son BPA ajusté sur les trois premiers mois de l'année, une baisse qui reflète d'ailleurs une bonne marche de ses projets en développement.

En revanche, Unilever perd 1,8% à 2590 pence, après l'annonce par le géant des biens de consommation d'un chiffre d'affaires en fort recul sur des effets de changes et d'une croissance organique en ralentissement sur les marchés émergents.

Heineken recule de 1,5% à 50,4 euros à Amsterdam, à la suite d'un point d'activité trimestriel marqué par des revenus en baisse en données publiées, mais en progression en organique, en particulier sur le segment premium international.

La séance se montre particulièrement chargée sur le front des publications à Paris : les opérateurs saluent celles de Technip (+7,7% à 82,5 euros) et de Schneider Electric (+4,8% à 68,2 euros), mais sanctionnent celle de Michelin (-4,1% à 89 euros).

En outre, Alstom s'envole de 12,4% à 27,4 euros, entouré pour des rumeurs sur une éventuelle OPA du conglomérat américain GE sur le groupe français, pour un montant qui pourrait dépasser 13 milliards de dollars.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI