Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Doutes sur la Fed, l'euro non loin des 1,32 dollar

Marché : Doutes sur la Fed, l'euro non loin des 1,32 dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Difficile de discerner une tendance sur le marché des changes ce midi. A cette heure, si la monnaie unique européenne cédait 0,15% face au billet vert à 1,3157 dollar (point haut de la séance à 1,32 dollar), elle gagnait 0,25% contre le yen à 129 et 0,48% face au sterling, à 0,8620. Rien à signaler pour le franc suisse, étale à 1,2152 franc l'euro.

Un cambiste nord-européen souligne que les anticipations sur la future politique monétaire de la Fed vont bon train, et pas toutes dans le même sens. 'Evans et Dudley, deux 'super colombes' (du FOMC, le comité de politique monétaire américain), ont déclaré hier que la Fed ne devait pas mettre fin aux QE trop rapidement. Selon eux, l'institution monétaire US doit au contraire continuer ses assouplissements jusqu'à la fin de l'année, au minimum'.

En effet, le principal indicateur suivi par la Fed est le taux de chômage. Or les derniers chiffres publiés en la matière, notamment les créations de postes de mars, ont sensiblement déçu. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, selon le cambiste, 'les membres du FOMC font la queue pour offrir au marché davantage de liquidités'.

'L'appétit des investisseurs pour les devises plus risquées a été stimulé par de solides résultats d'entreprises et par une inflation plus faible que prévu aux Etats-Unis qui pointent vers une poursuite du stimulus monétaire de la Réserve fédérale', ajoutent les analystes de RTFX.

Dans ces conditions, la valeur relative du dollar tend à baisser.

Attention cependant aux retournements. Chez IG, on se fait l'écho d'une rumeur de dégradation de la dette publique de l'Allemagne qui circulait ce matin. Les indices d'actions en ont été affectés, mais les parités de changes, elles, y sont restées peu sensibles à ce stade. Cette rumeur intervient après que la perspective de la note attribuée à la dette publique de la Chine ait été abaissée hier par Moody's.

De plus, chez Société Générale, on nuance cependant en rappelant que les mises en chantiers de logements US ont largement dépassé les attentes, 'ce qui nous rend optimistes quant aux risques de moyen terme'. La production industrielle a aussi fait mieux que prévu. 'Si l'immobilier rebondit (et l'effet de richesse qu'il induit avec lui), il se traduira par une hausse des dépenses de consommation des ménages', estiment-ils.

Toutefois, 'la nouvelle mouture des prévisions économiques mondiales du FMI va dans le sens du diagnostic présenté ces dernières semaines : le rebond des émergents reste poussif, souvent décevant, et les économies avancées patinent', souligne Aurel BGC.

En effet, le Fonds a abaissé hier de 3,5 à 3,3% sa prévision 2013 de croissance du PIB mondial, avec une baisse de 0,2 point pour les Etats-Unis, la zone euro et l'ensemble des pays émergents à respectivement + 1,9%, - 0,3% et + 5,3%.

Les statistiques américaines resteront rares cet après-midi, à l'exception des stocks de pétrole et de produits raffinés et du Livre beige de la Fed.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...