Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Dollar General lance une OPA hostile sur Family Dollar

Marché : Dollar General lance une OPA hostile sur Family Dollar

Marché : Dollar General lance une OPA hostile sur Family DollarMarché : Dollar General lance une OPA hostile sur Family Dollar

(Reuters) - Dollar General, numéro un des distributeurs discount américains, a lancé mercredi une OPA hostile de 9,1 milliards de dollars (sept milliards d'euros), soit 80 dollars par titre, sur la totalité du capital de son rival Family Dollar.

Ayant été éconduit par deux fois par Family Dollar, qui a passé un accord en vue d'être racheté par Dollar Tree pour 8,5 milliards de dollars, Dollar General a fait savoir qu'il avait décidé de s'adresser directement aux actionnaires de sa cible. L'offre court jusqu'au 8 octobre, sauf extension.

Family Dollar Stores avait rejeté une nouvelle proposition soumise la semaine dernière par Dollar General, la jugeant toujours incompatible avec le droit de la concurrence.

Le groupe cible a dit mercredi qu'il continuait à préférer l'offre de 8,5 milliards de dollars de Dollar Tree, tout en ajoutant qu'il étudiait la nouvelle offre de Dollar General et informerait ses actionnaires de la position du conseil d'administration à une date ultérieure.

Cette proposition prévoit une indemnité de rupture de 500 millions de dollars si l'affaire n'aboutit pas et la cession de 1.500 magasins au lieu de 700 jusqu'alors pour recevoir l'aval des autorités de la concurrence. Dollar General a confirmé ces conditions mercredi.

"Nous pouvons à présenter démarrer la procédure antitrust et nous aurons l'occasion de présenter notre position directement à la Commission fédérale du commerce (FTC)", a déclaré Rick Dreiling, directeur général de Dollar General.

Le regroupement de Dollar General et de Family Dollar donnerait naissance à un groupe gérant près de 20.000 magasins dans 46 Etats américains et réalisant un chiffre d'affaires annuel de plus de 28 milliards de dollars.

Family Dollar exige de Dollar General d'assumer officiellement et entièrement le risque d'un échec de la transaction pour des raisons de concurrence avant même de négocier.

Pour ce faire, Dollar General doit accepter une clause en vertu de laquelle il s'engage à tout faire pour que la transaction aboutisse, comme par exemple procéder à toutes les cessions qu'exigeraient les autorités antitrust. Dollar General s'y refuse car, dit-on de sources proches du dossier, il estime qu'il serait ainsi à la merci de ces dernières.

Family Dollar estime enfin que la FTC risque de bloquer l'opération car elle serait susceptible de provoquer une hausse des prix dans les régions où seules les deux enseignes sont présentes. Mais Dollar General affirme que ses décisions en matière de prix sont dictées par la concurrence non de Family Dollar mais de l'enseigne traditionnelle Wal-Mart Stores..

(Siddarth Cavale à Bangalore, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Juliette Rouillon et Gilles Trequesser)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI