Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Deux offres de reprise d'Hédiard vues par le tribunal de commerce

Marché : Deux offres de reprise d'Hédiard vues par le tribunal de commerce

Marché : Deux offres de reprise d'Hédiard vues par le tribunal de commerceMarché : Deux offres de reprise d'Hédiard vues par le tribunal de commerce

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le tribunal de commerce de Paris a examiné mercredi deux offres de reprise d'Hédiard et tranchera le 26 juin sur le sort de la célèbre épicerie de luxe placée en redressement judiciaire depuis octobre 2013.

Une offre émane du fonds suisse Ledunfly, une autre du groupe autrichien Do&Co, présentée sous forme d'un plan de continuation en association avec le propriétaire de l'entreprise, le milliardaire russe Sergueï Pougatchev, a-t-on appris auprès de l'avocat d'Hédiard.

Des sources proches du dossier avaient déclaré à Reuters le 30 mai que Do&Co et Ledunfly étaient les mieux placés pour l'emporter

Do&Co, présent dans la restauration aérienne et l'hôtellerie et propriétaire de Demel, célèbre pâtisserie de Vienne, se proposait initialement de reprendre l'entreprise et une centaine de ses salariés pour 15 millions d'euros. A cette somme, s'ajoutait un investissement de 6,0 millions d'euros dans le magasin historique d'Hédiard, place de la Madeleine, dans le 8e arrondissement de Paris.

Juste avant la clôture des offres, le groupe autrichien s'est associé à Sergueï Pougatchev pour présenter un plan de continuation, dans les mêmes termes que son offre initiale.

Par rapport à un projet de reprise, un plan de continuation permet la poursuite de l'activité d'une entreprise sans rupture juridique ou commerciale.

De son côté, Ledunfly, "family office" de l'héritière du laboratoire Serono, Dona Bertarelli, propriétaire du Grand hôtel de Gstaad, en Suisse, a amélioré son offre à 12,5 millions d'euros, avec un plan d'investissement additionnel de 15 millions d'euros et s'est engagé  à conserver la totalité des 134 salariés.

Entendu pendant l'audience, le représentant des salariés au comité d'entreprise s'est prononcé en faveur de l'offre de Ledunfly.

Hédiard, déjà déficitaire au moment de son rachat par le milliardaire russe en 2007, a accusé une perte de 6,0 millions d'euros au cours de son exercice 2013-2104 (clos le 31 mars), sur un chiffre d'affaires de 17,5 millions d'euros.

Son passif (dette financières, sociale et fournisseurs) s'élève à moins de 10 millions d'euros. L'entreprise compte cinq magasins à Paris et 250 points de vente, dont 70 en France.

(Edité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...