Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Deutsche Bank pourrait réduire ses effectifs d'un quart

Marché : Deutsche Bank pourrait réduire ses effectifs d'un quart

Marché : Deutsche Bank pourrait réduire ses effectifs d'un quartMarché : Deutsche Bank pourrait réduire ses effectifs d'un quart

par Thomas Atkins et Kathrin Jones

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank se fixe pour objectif de supprimer quelque 23.000 emplois, soit environ un quart de ses effectifs, principalement par le biais de suppression de postes dans ses services informatiques et son "back-office" et en scindant sa filiale Postbank, a-t-on appris lundi de sources financières.

Ces mesures ramèneraient les effectifs du groupe autour de 75.000 équivalents temps plein dans le cadre de la nouvelle stratégie définie par le nouveau président du directoire, John Cryan, qui s'est engagé à réduire les coûts dès son arrivée en juillet.

John Cryan a présenté les premiers éléments de son projet aux membres du conseil de surveillance ce week-end.

Un porte-parole du groupe s'est refusé à tout commentaire.

En Bourse, le cours de Bourse de Deutsche Bank a souffert de la lenteur des réformes mises en oeuvre et de la hausse des coûts, qui se sont ajoutées à diverses amendes et règlements amiables coûteux. Le groupe se situe désormais en bas de classement dans le secteur en terme de valorisation, avec un ratio cours/valeur comptable d'environ 0,5 selon les données Thomson Reuters.

La direction du groupe a présenté en avril un vaste plan de restructuration mais ses deux auteurs, les coprésidents du directoire Anshu Jain et Jürgen Fitschen, ont été remplacés peu après par John Cryan.

LA BOURSE APPRÉCIE

"C'est la première fois qu'on a le sentiment que quelqu'un parle franchement", a déclaré l'une des sources à propos des projets de ce dernier. "Le problème, c'est qu'il faut que cela se concrétise vite."

La banque étudie dans un premier temps la possibilité de réduire les effectifs de ses activités d'informatique et de back-office, c'est-à-dire de traitement des transactions et des ordres. Une part importante des 20.000 postes de ces activités pourraient être remis en cause, a dit une source financière.

Les emplois de back-office de la division de banque d'investissement seraient concentrés à Londres, New York et Francfort.

PostBank emploie environ 15.000 personnes. Une fois sa scission achevée, en principe l'an prochain, il resterait donc quelque 8.000 postes à supprimer dans le reste du groupe.

John Cryan souhaite présenter les détails de son plan de restructuration avant octobre.

Deutsche Bank n'est pas le seul groupe bancaire européen à s'acheminer vers une restructuration lourde : le nouveau directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, doit lui aussi présenter dans les prochaines semaines sa nouvelle stratégie tandis que l'italien UniCredit passe pour envisager d'importantes réductions d'effectifs.

A la Bourse de Francfort, l'action Deutsche Bank, dans le rouge en début de séance, s'est orientée à la hausse après les informations de Reuters sur les réductions d'effectifs. Vers 17h00, le titre s'adjugeait 1,15%, la meilleure performance de l'indice Stoxx européen des banques, alors en repli de 0,74%.

(Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...