Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Deutsche Bank ferme une partie de ses activités en Russie

Marché : Deutsche Bank ferme une partie de ses activités en Russie

Marché : Deutsche Bank réduit ses activités en RussieMarché : Deutsche Bank réduit ses activités en Russie

MOSCOU/FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a annoncé vendredi la fermeture, dans le cadre de l'examen en cours de sa structure globale, de certaines de ses activités en Russie, un pays dans lequel le groupe bancaire allemand est affecté par l'impact des sanctions internationales et fait l'objet d'enquêtes sur certaines transactions.

La première banque allemande a précisé dans un communiqué qu'elle allait fermer ses services bancaires aux entreprises et ses activités de courtage en Russie; en outre, ses activités de financement d'entreprise et de marchés seront désormais gérées depuis des plates-formes internationales.

Deux sources proches du groupe ont déclaré que ces décisions se traduiraient par la suppression d'environ 200 postes en Russie sur un total proche de 1.300.

Le nouveau président du directoire de Deutsche Bank, John Cryan, s'est engagé dès son arrivée en juillet à lancer une politique de réduction des coûts et il a présenté les premiers éléments de son projet stratégique aux membres du conseil de surveillance lors d'un séminaire organisé le week-end dernier.

La fermeture d'une partie des activités russes vise à simplifier la structure et à réduire les coûts, les risques et la consommation de fonds propres, a expliqué la banque vendredi, ajoutant que ces décisions devraient être effectives d'ici la fin de l'année.

Les filiales russes du groupe se sont rapidement développées au fil des ans, grâce entre à leur participation dans des opérations financières lucratives, sur fond de boom du secteur pétrolier notamment.

Mais elles ont ralenti ces dernières années avec les sanctions occidentales visant la Russie pour son rôle dans le conflit en Ukraine et avec la chute des cours du pétrole, qui a fait basculer le pays dans la récession.

Parallèlement, plusieurs enquêtes officielles sont en cours en Europe et aux Etats-Unis sur des transactions boursières réalisées par les bureaux de Deutsche Bank à Moscou.

A l'échelle mondiale, Deutsche Bank se fixe pour objectif, selon des sources financières, de supprimer quelque 23.000 emplois, soit environ un quart de ses effectifs, principalement par le biais de suppression de postes dans ses services informatiques et son "back-office" et en scindant sa filiale Postbank.

A la Bourse de Francfort, l'action Deutsche Bank perdait 3,79% vers 14h00 alors que l'indice Dax abandonnait 2,84% et que le Stoxx européen du secteur bancaire cédait 2,6%.

(Alexander Winning, Arno Schütze, Alexander Hübner, Oksana Kobzeva et Thomas Atkins; Bertrand Boucey et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...