Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Déprimé avec l'indice ZEW

Marché : Déprimé avec l'indice ZEW

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le pessimisme règne en maitre sur les marchés européens sur fond d'un indice ZEW qui retombe en terrain négatif pour la première fois depuis novembre 2012, traduisant l'inquiétude des investisseurs face à la situation géopolitique et économique.

Amsterdam abandonne 1,3%, Zurich 1,2%, Bruxelles 1,1%, Paris et Milan 1%, Madrid et Lisbonne 0,8%, Francfort 0,7% et Londres 0,6%. A New York la veille, le Dow Jones et le Nasdaq ont perdu autour de 1,4%.

Les analystes et investisseurs allemands se montrent plus pessimistes que prévu, d'après l'indice ZEW qui diminue de 10,5 points à -3,6 en octobre, alors que les économistes attendaient une baisse moins forte, à un peu plus de zéro.

'Les tensions géopolitiques et la faiblesse des développements économiques dans certaines parties de la zone euro constituent des sources d'incertitude persistantes', explique Clemens Fuest, le président du ZEW, qui pointe aussi les piètres données allemandes récentes.

Toujours au chapitre des statistiques européennes, on notera que la baisse des prix à la consommation a ralenti en Espagne en septembre, à -0,3% en rythme annuel, tandis que l'inflation a décéléré à +0,4% en France (en données IPCH).

Pour le troisième mois de suite, le taux d'inflation du Royaume Uni a encore ralenti en rythme annuel, pour atteindre 1,2% en septembre, contre 1,5% en août. En rythme séquentiel, l'indice des prix à la consommation a stagné le mois dernier.

Aucune statistique majeure n'est attendue cet après-midi aux Etats-Unis, mais les opérateurs prendront connaissance de résultats des groupes JP Morgan, Citi, Wells Fargo et Johnson & Johnson, avant ceux d'Intel ce soir.

En attendant, Burberry dévisse de 4% à 1420 pence à Londres, à la suite du point d'activité semestriel du groupe de vêtements haut de gamme, marqué par un ralentissement plus fort que prévu des ventes dans les magasins en propre au deuxième trimestre.

Iliad s'envole de 12,8% à 176 euros et caracole donc en tête du SBF120 à Paris, entouré en raison de l'abandon par la maison-mère de Free de son projet de rachat de T-Mobile US, une décision largement saluée par les analystes.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...