Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Dans l'attente de nouveaux propos de la Fed

Marché : Dans l'attente de nouveaux propos de la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les indices européens restent globalement proches de leurs niveaux de clôture de la veille, dans l'attente de nouveaux propos d'un responsable de la Réserve fédérale américaine attendus plus tard dans la journée.

Zurich avance de 0,5%, Madrid et Paris de 0,3% et Milan de 0,2%, tandis que Francfort et Amsterdam se stabilisent, et que Londres cède 0,1%, Bruxelles 0,2% et Lisbonne 0,7%. Lundi à Wall Street, le Dow Jones a reculé de 0,1%.

'Le président de la Fed de Dallas, Richard Fisher, a tempéré l'engouement des investisseurs en affirmant que la banque centrale devrait réduire ses rachats d'actifs dès le mois de septembre', rappelle-t-on chez Saxo banque.

Les opérateurs sont encore dans l'attente d'une prise de parole de Charles Evans, le président de la Fed de Chicago. 'Tout le monde attend savoir ce qu'il va dire, compte tenu de sa réputation de 'visionnaire' au sein de la Réserve fédérale', assure un trader d'IG.

En attendant, ils prendront connaissance des commandes à l'industrie en Allemagne, puis de la balance commerciale américaine au titre du mois de juin. Sur le même mois, la production industrielle est ressortie en hausse de 1,9% au Royaume Uni.

Sur le plan des valeurs, Deutsche Post s'adjuge 3% à 22 euros à Francfort: le logisticien a vu son résultat net plus que doubler et dépasser les attentes au deuxième trimestre, dopé en particulier par une reprise de provision dans la branche courrier.

A l'inverse, Munich Re abandonne 4,3% à 146 euros, le bénéfice net du réassureur ayant manqué les attentes du marché, grevé par des indemnisations liées aux inondations survenues en Europe centrale.

Lanxess chute de 4,2% à 44,5 euros et figure donc aussi en queue du DAX, sanctionné pour un avertissement sur résultats lancé par le chimiste de spécialité, après un deuxième trimestre qui a vu fondre ses bénéfices.

La publication de Merck KGaA (-2,9% à 122,4 euros) aussi se trouve boudée, même si le laboratoire pharmaceutique se dit bien parti pour atteindre ses objectifs annuels après une croissance organique de plus de 3% au deuxième trimestre.

A Paris, Crédit Agricole SA gagne 1,3% à un peu plus de 7,9 euros, dans le sillage de résultats trimestriels soutenus par 'une bonne tenue de l'activité malgré le contexte difficile, une réduction des charges et la maîtrise du coût du risque'.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...