Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Confirmation de la bonne humeur

Marché : Confirmation de la bonne humeur

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes confirment leur bonne humeur cet après-midi, l'apaisement des craintes au sujet de l'Ukraine et du Moyen-Orient conduisant les opérateurs à procéder à des rachats à bon compte.

Francfort reprend ainsi 1,8%, Amsterdam 1,6%, Bruxelles 1,2%, Paris et Londres 1%, Madrid 0,8%, Zurich 0,7%, Milan 0,5%, tandis que Lisbonne dévisse de près de 1%. De leur côté, le Dow Jones avance encore de 0,3% et le Nasdaq Composite de 0,7%.

L'appétence pour le risque revient avec la volonté affichée russe de procéder à une désescalade dans le conflit ukrainien, mais aussi la décision des Etats-Unis de ne pas déployer de troupes en sol en Irak et la déclaration d'un nouveau cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

'Il semble y avoir, du moins pour le moment, un certain degré d'optimisme à l'oeuvre', se félicite Tony Cross, chez Trustnet Direct, notant toutefois que 'nous sommes en pleine période estivale et que les faibles volumes en jeu ont tendance à amplifier les variations'.

La poursuite de cette dynamique de rebond n'est pas perturbée par une actualité macroéconomique quasi-inexistante ce jour. Cette dernière devrait d'ailleurs surtout s'animer jeudi avec plusieurs estimations de croissance dans la zone euro.

'Les PIB dans la zone euro ne devraient pas redonner le moral aux investisseurs. La croissance française sera autour de 0,1/0,2% sur le trimestre, elle pourrait reculer sur l'Allemande et, pour l'ensemble de la zone euro, stagner', prévient à ce sujet Aurel BGC.

La saison des résultats va en outre commencer à s'estomper : il n'y aura guère plus que quelques grands groupes allemands, comme le laboratoire Merck ou les groupes énergétiques E.On et RWE, à dévoiler leurs performances en Europe.

En attendant, Fugro (+8,2% à 30,6 euros) caracole en tête à Amsterdam, l'avertissement sur résultats lancé le mois dernier par le groupe parapétrolier néerlandais ayant déjà préparé les investisseurs aux pertes semestrielles affichées ce lundi.

De même, Bilfinger grimpe de 4,5% à 55 euros à Francfort : le numéro deux allemand du BTP a certes dévoilé de piètres performances au titre de son premier semestre, mais ceux-ci ne surprennent pas après l'avertissement de la semaine dernière.

Parmi les rares valeurs en baisse, EDF recule de 0,8% à 23,6 euros à Paris, alors que sa filiale britannique a suspendu pour huit semaines des activités de quatre réacteurs nucléaires après la découverte d'un 'défaut' dans une chaudière du réacteur 1 de la centrale d'Heysham 1.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI