Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : CMA CGM achète le singapourien NOL pour 2,2 milliards de dollars

Marché : CMA CGM achète le singapourien NOL pour 2,2 milliards de dollars

Marché : CMA CGM acquiert le singapourien Neptune Orient LinesMarché : CMA CGM acquiert le singapourien Neptune Orient Lines

par Saeed Azhar et Rujun Shen

SINGAPOUR (Reuters) - L'armateur français CMA CGM, numéro trois mondial du fret maritime, a lancé lundi une offre amicale de 3,4 milliards de dollars singapouriens (2,2 milliards d'euros) sur Neptune Orient Lines afin de renforcer sa présence sur les routes trans-Pacifiques.

Le groupe familial basé à Marseille, non coté en Bourse, propose 1,30 dollar singapourien par action NOL, ce qui représente une prime de plus de 6% par rapport au dernier cours de clôture, vendredi, du titre, dont la cotation a été suspendue ce lundi à la Bourse de Singapour.

Cette prime atteint 49% par rapport au cours de NOL avant les premières rumeurs sur un rachat du groupe, intervenues en juillet, quand des sources avaient révélé que le fonds souverain singapourien Temasek mettait en vente sa participation de près de 67% dans NOL.

Dans un communiqué commun, CMA CGM et NOL précisent que Temasek apporte l'ensemble de ses titres à l'offre du groupe français, qui lancera une offre obligatoire sur les minoritaires, dont BlackRock.

NOL, qui souffre de la crise prolongée qui touche l'ensemble du transport maritime, reste sur quatre années de pertes.

Le groupe a vendu en février sa filiale de logistique pour 1,2 milliard de dollars au japonais Kintetsu et on a prêté ces derniers mois à Temasek l'intention de vendre le reste du groupe.

NOL, plus grande entreprise de transport maritime d'Asie du Sud-Est, opère sous la marque American President Lines (APL) et a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires d'environ sept milliards de dollars US. La compagnie emploie actuellement 7.400 personnes dans 180 bureaux à travers plus de 80 pays.

Pour Temasek, la sortie de NOL clôt un chapitre difficile : en 2004, le fonds souverain avait payé 2,80 dollars singapouriens par action pour faire passer sa part de 29% à, à l'époque, 68%.

POSSIBLE ENTRÉE EN BOURSE DE CMA CGM

Lors d'une conférence de presse organisée à Singapour, Rodolphe Saadé, vice-président de CMA CGM, a déclaré que le groupe envisagerait la mise en Bourse de la nouvelle entité née du rapprochement avec NOL.

"Pourquoi pas Singapour ?", a-t-il ajouté, soulignant qu'il était toujours possible de faire d'autres acquisitions dans la région mais que CMA CGM aurait suffisamment à faire avec NOL.

Dans la foulée de l'annonce de l'acquisition, Standard & Poor's a baissé à négative sa perspective sur la note de crédit du CMA CGM.

Dans un rapport publié la semaine dernière, l'agence Fitch avait noté qu'une situation de surcapacités, le ralentissement économique mondial et la faiblesse des cours des matières premières mettaient en péril les entreprises de fret maritime de taille modeste, ajoutant qu'un mouvement de consolidation se profilait parmi les plus grandes.

"A l'heure où le transport maritime affronte de forts vents contraires, la taille est plus cruciale que jamais pour bénéficier de synergies et capter les opportunités de croissance partout où elles se présentent", déclare Rodolphe Saadé, cité dans le communiqué commun.

Avec NOL, numéro 13 mondial en termes de capacités, CMA CGM conserve le troisième rang mondial mais deviendra le numéro un sur les lignes trans-pacifiques avec une part de marché de 12%, contre 9% pour le leader mondial Maersk (groupe AP Moller-Maersk).

Le rapprochement entre CMA CGM et NOL, qui donnera naissance à une entité affichant un chiffre d'affaires de 22 milliards de dollars américains (20 milliards d'euros) et une flotte de 563 navires, doit recevoir l'aval des autorités de la concurrence américaines, européennes et chinoises.

Une fois ces feux verts obtenus, une offre formelle sera lancée autour de juin 2016, a précisé lors d'un point presse Ng Yat Chung, directeur général de NOL.

Déjà plombé par un endettement de cinq milliards, le bilan de CMA CGM devrait encore s'alourdir de la dette de NOL de 2,9 milliards de dollars.

Le groupe français, qui a obtenu un engagement ferme des banques pour financer ce rachat, prévoit de vendre des actifs représentant un milliard de dollars au cours des prochains 18 à 24 mois pour faire baisser son endettement.

(Jean-Philippe Lefief et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...