Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Cinquième séance de baisse à Paris

Marché : Cinquième séance de baisse à Paris

tradingsat

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a ouvert en forte baisse vendredi matin, alignant une cinquième séance de baisse, dans un climat qui reste au pessimisme ambiant.

Peu avant 11h, l'indice CAC 40 recule de 1,3% à 4169 points. Ailleurs en Europe, Londres cède 1,4% et Francfort près de 1,6%. L'indice Euro STOXX 50 perd de son côté 1,5%.

'Les craintes entourant un ralentissement économique mondial incitent les investisseurs à se tenir à l'écart des marchés d'actions', commentent les équipes d'ADS Securities.

A la décharge des opérateurs, les motifs de préoccupations se multiplient depuis quelques jours.

Hier, la seconde opération TLTRO de refinancement des banques proposée par la BCE ne s'est soldée que par un volume d'emprunt de 130 milliards d'euros.

'Ce montant s'avère décevant pour la BCE, qui affiche la volonté d'accroître significativement son bilan pour relancer l'économie', soulignent ce matin les analystes de Rothschild & Cie Gestion.

Parallèlement, les valeurs pétrolières et parapétrolières restent plombées par la baisse des cours de l'or noir, avec un baril de brut américain qui évolue désormais sous le seuil des 60 dollars.

Avec le nouvel enfoncement du WTI (-0,1% à 59,2 dollars), des titres comme Maurel & Prom (-3,3%), Technip (-2,5%) ou Vallourec (-2,4%) figurent logiquement parmi les plus fortes baisses du SBF 120.

A ce stade, l'indice parisien ne compte qu'une petite poignée de valeurs dans le vert (Solocal, Eiffage, Saint-Gobain, Zodiac,...).

Si le calendrier économique s'annonce relativement léger en Europe aujourd'hui, deux statistiques importantes seront dévoilées dans l'après-midi aux Etats-Unis.

La production industrielle corrigée des variations saisonnières a augmenté de 0,1% tant dans la zone euro que dans l'UE, en octobre 2014 par rapport à septembre, selon les estimations d'Eurostat.

Dans la zone euro, la progression de la production industrielle est due à des hausses 1,8% pour les biens de consommation non durables, de 0,9% pour les biens de consommation durables et de 0,3% pour les biens intermédiaires, tandis que la production a diminué de 0,2% pour les biens d'investissement et de 1,9% pour l'énergie.

Les investisseurs surveilleront en particulier la publication de l'indice de l'Université du Michigan sur le sentiment des consommateurs. Les économistes tablent sur un indice en progression à 89,5 en décembre, preuve de la bonne santé de l'économie américaine.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...