Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Chute avec les valeurs automobiles et minières

Marché : Chute avec les valeurs automobiles et minières

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bouses européennes manifestent leur déprime ce mardi, entrainées notamment par les valeurs automobiles et minières, qui pâtissent respectivement du scandale entourant Volkswagen et des craintes pour les matières premières.

Paris abandonne 2,8%, Madrid 2,6%, Zurich 2,5%, Milan et Bruxelles 2,2%, Amsterdam et Lisbonne lâchent 2%, Londres 1,8% et Francfort 1,7%. A New York la veille, le Dow Jones a pourtant avancé de 0,8%, tandis que le Nasdaq a fini juste au-dessus de son équilibre.

'Les marchés mondiaux ont rebondi hier sur des espoirs de nouvelles mesures de la Banque du Japon et/ou de la BCE, mais nous aimerions bien voir de véritables signes dans ce sens avant d'appuyer de telles hypothèses', indique-t-on chez ADS Securities.

Aucune donnée économique notable n'étant prévue avant mercredi en Europe ou aux Etats-Unis, les opérateurs peuvent braquer leur regard sur une actualité des valeurs assombrie par le dossier Volkswagen.

Ce dernier poursuit ainsi sa descente aux enfers et abandonne encore 5% à Francfort, alors que les mises en cause du constructeur automobile allemand se multiplient dans l'affaire des tests d'émission faussés de ses véhicules diesel.

Le scandale, qui fait planer le spectre d'enquêtes du même type sur l'ensemble des acteurs du secteur, conduit les investisseurs à délaisser les titres Daimler (-4,2%), BMW (-4,8%), Fiat Chrysler (-2,6% à Milan) et surtout Peugeot (-6,3% à Paris).

Anglo American recule de 7% à Londres, pénalisé par une dégradation d'opinion chez Credit Suisse de 'surperformance' à 'neutre', opinion assortie d'un objectif de cours de 900 pence sur le titre de la compagnie minière sud-africaine.

Plus largement les valeurs minières comme Rio Tinto (-4,9%) ou Glencore (-8,9%) lâchent du terrain sur fond de la note sectorielle de Credit Suisse, qui réduit ses hypothèses de demande chinoise, de prix des matières premières et de résultats dans le secteur.

EDF recule de 3,6% à Paris, alors que le patron de l'électricien Jean-Bernard Lévy a détaillé sa stratégie 'Cap 2030' dans les Echos, mettant en avant le développement parallèle des énergies renouvelables et nucléaire ainsi que l'ouverture sur l'international.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI