Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Calme sur les actions, dollar et sterling baissent

Marché : Calme sur les actions, dollar et sterling baissent

Marché : Calme sur les actions, dollar et sterling baissentMarché : Calme sur les actions, dollar et sterling baissent

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent sur une note hésitante à la mi-séance jeudi et Wall Street est attendue stable à l'ouverture pour une séance qui sera animée entre autres par les résultats trimestriels de JPMorgan Chase et Citigroup.

Sur le marché des changes, le dollar reste affecté par le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale, qui fait ressortir une attitude plus réservée de la banque centrale américaine vis-à-vis de l'inflation.

À Paris, le CAC 40 cède 0,26% à 5.348,28 points à 11h05 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,06% mais à Londres, le FTSE avance de 0,33%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,13%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,2% et le Stoxx 600 de 0,1%.

Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent une ouverture pratiquement inchangée après les records de clôture inscrits mercredi par le Dow Jones et le S&P 500.

La Bourse de Madrid, elle, reste orientée à la hausse, les inquiétudes liées aux tensions entre la Catalogne et le pouvoir central étant reléguées au second plan. L'indice Ibex progresse de 0,09% et le rendement des obligations d'Etat espagnoles à 10 ans, qui avoisinait 1,7% mardi, est revenu à 1,624%.

Aux valeurs, Vivendi (+1,32%) enregistre la meilleure performance de l'EuroStoxx 50 comme du CAC 40 après l'annonce du prochain retrait de la cote d'Havas, dont il détient désormais plus de 96,3%.

Egalement recherchée, Lufthansa prend 3,18%. Le président du directoire de la compagnie aérienne a annoncé qu'il signerait dans la journée l'accord de reprise d'une partie des actifs d'Air Berlin.

Le spécialiste britannique de la livraison de repas Just Eat (+4,69%) et l'opérateur danois de télécommunications TDC (+4,46%) se disputent quant à eux la première place du palmarès des plus fortes hausse du Stoxx 600. Le premier a obtenu le feu vert des autorités britanniques de la concurrence au rachat de son concurrent Hungryhouse et le second a décroché un important contrat avec l'Etat danois et des collectivités locales.

INTERROGATIONS SUR LES TAUX AMÉRICAINS

A la baisse, Essilor (-1,64%) est lanterne rouge du CAC et de l'EuroStoxx 50, pénalisé par l'abaissement de l'objectif de cours de HSBC, de 139 à 128 euros, qui éclipse l'annonce d'une nouvelle étape du projet de fusion avec Luxottica (-1,74%).

Sur le marché des changes, l'indice dollar, qui mesure l'évolution de la devise américaine face à un panier de six autres grandes devises, se stabilise après quatre séances de repli qui l'ont ramené à un plus bas de deux semaines et tout près d'un important support.

Le billet vert avait de nouveau cédé du terrain en début de séance en réaction aux "minutes" de la Fed, qui montrent que les responsables de la politique monétaire américaine ont eu, lors de leur réunion de septembre, un long débat sur les perspectives d'inflation et l'évolution des taux dans l'hypothèse où la hausse des prix ne s'accélèrerait pas.

Si cette publication ne remet pas en cause l'hypothèse d'une hausse de taux en décembre, elle incite certains investisseurs à reconsidérer les perspectives d'évolution du loyer de l'argent à plus long terme.

Ces doutes ont permis à l'euro de remonter en début de séance à près de 1,1880 dollar pour la première fois depuis le 25 septembre. Ils ont aussi eu pour effet une baisse du rendement à dix ans américain, qui entraîne dans son sillage ceux des emprunts d'Etat de la zone euro.

Deux gouverneurs de la Fed, Jerome Powell et Lael Brainard, doivent s'exprimer à partir de 14h30 GMT, heure à laquelle Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), doit participer à un débat public organisé par le Fonds monétaire international.

La livre sterling, elle, cède du terrain face au dollar et à l'euro après les déclarations de Michel Barnier, le responsable pour l'Union européenne des négociations sur le Brexit, évoquant une "impasse" des discussions. L'euro a atteint 90 pence pour la première fois depuis le 14 septembre.

(Marc Angrand, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2017 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...