Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bruxelles et Washington incitent à la prudence

Marché : Bruxelles et Washington incitent à la prudence

tradingsat

(CercleFinance.com) - La morosité domine sur la plupart des places européennes : le moral des investisseurs pâtit toujours d'un abaissement des prévisions de croissance de Bruxelles, tandis que les élections de mi-mandat outre Atlantique font planer de l'incertitude.

Lisbonne abandonne ainsi 1,9%, Milan 1,8% et Madrid 1,7%, Paris recule de 1,4%, Amsterdam de 0,9%, Francfort de 0,6%, Londres cède 0,3%, Bruxelles et Zurich 0,1%. A New York, le Dow Jones perd 0,2% et le Nasdaq 0,5%.

'Les indices américains reculent dans le sillage des cours du pétrole, à leurs plus bas depuis trois ans après la décision de l'Arabie Saoudite de réduire ses prix à l'exportation vers les Etats-Unis', explique Wells Fargo Advisors.

Ce dernier pointe aussi une attention qui se porte vers la colline du Capitole à Washington. 'Les élections de mi-mandat vont déterminer le contrôle du Congrès, avec des Républicains qui pourraient reconquérir le Sénat pour la première fois en huit ans', souligne-t-il.

Cette incertitude politique incite donc à la prudence les opérateurs, qui s'inquiètent en outre à propos du vieux continent : la Commission européenne a en effet réduit ses prévisions de croissance en 2014, de 1,6% à 1,3% pour l'UE et de 1,2% à 0,8% pour la zone euro.

'Malgré des conditions financières accommodantes, la reprise économique devrait être lente en 2015, les séquelles de la crise (chômage et dette élevés, sous-utilisation des capacités) ne devant s'effacer que progressivement', explique l'institution bruxelloise.

Seule donnée parue ce matin en Europe, les prix à la production industrielle ont progressé de 0,2% dans la zone euro en septembre 2014 par rapport à août. A l'exclusion du secteur de l'énergie, ils ont toutefois reculé de 0,1%.

Du côté des Etats-Unis, au mois de septembre, le déficit commercial s'est creusé à 43 milliards de dollars alors qu'il était attendu stable à 40 milliards, et les commandes à l'industrie ont reculé de 0,6%, à peu près conformément au consensus.

A Milan, Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS) reprend 7,5% à plus de 0,65 euro sur fond de rumeur de prise de participation d'un mystérieux holding de Hong Kong. Un bureau d'études est de plus passé à l'achat, pour des raisons de valorisation.

Rolls-Royce grimpe de 1,9% à 850 pence à Londres, après l'annonce d'un plan de restructuration qui entrainera la suppression de 2.600 postes chez le motoriste sur les 18 prochains mois, principalement au sein de sa division aéronautique.

A Francfort, BMW recule de 3% à 82,7 euros à la suite des résultats de troisième trimestre du constructeur automobile, tandis que Hugo Boss dévisse de 5,3% à 99,5 euros, sanctionné pour un abaissement d'objectifs annuels de la maison de vêtements haut de gamme.

L'Oréal cède 1,1% à 122,7 euros à Paris : le numéro un mondial des cosmétiques n'a publié un chiffre d'affaires pour le troisième trimestre qu'en hausse de 2,3% en organique, là où le consensus attendait une croissance de 3,8%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI