Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Bpifrance a la capacité de riposter face aux activistes-DG

mardi 26 mars 2019 à 12h04
Marché : Bpifrance a la capacité de riposter face aux activistes-DG

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Bpifrance, qui a publié mardi des résultats 2018 records, déclare avoir la capacité de riposter face à une éventuelle offensive de fonds activistes sur des entreprises françaises jugées stratégiques.

"Nous sommes absolument équipés", a dit le directeur général de la banque publique, Nicolas Dufourcq, au cours d'une conférence de presse. "Nous avons un peu moins de deux milliards d'euros de liquidités qui nous permettent d'intervenir sur telle ou telle situation."

Le géant français des spiritueux Pernod Ricard est la cible, depuis novembre 2018, du fonds activiste américain Elliott, qui réclame une modification de sa gouvernance et des objectifs plus ambitieux pour son nouveau plan stratégique.

"Nous n'avons vu que cette attaque, mais on sait que la classe d'actif activiste intéresse de plus en plus les grands fonds de pension ainsi qu'un certain nombre de fonds souverains, parce qu'elle est assez profitable", a observé Nicolas Dufourcq.

"Tout cet argent, il faudra bien qu'il soit déployé, et il n'y a aucune raison de penser que la France ne sera pas touchée, nous sommes dans un mouvement de fond."

Si Bpifrance peut faire face à une ou deux attaque, Nicolas Dufourcq a également rappelé qu'en cas de vague activiste, une enveloppe supplémentaire de l'ordre de trois milliards d'euros serait nécessaire, comme il l'a déjà indiqué le mois dernier devant une commission de l'assemblée nationale.

La banque a fait état mardi d'un résultat net record en 2018 malgré un environnement de marché difficile, et compte maintenir un haut niveau d'activité en 2019 pour soutenir la croissance des entreprises.

Elle a réalisé l'an dernier un bénéfice net de 1,035 milliard d'euros, en hausse de 30,9% dans les nouvelles normes comptables IFRS 9 selon lesquelles les plus-values de cession passent dans les fonds propres, et n'apparaissent plus dans les comptes. Dans les anciennes normes, le résultat net ressort en baisse de 25%.

Le ratio Common Equity Tier 1 phasé, qui mesure la solidité financière, est quant à lui passé de 29,6% fin 2017, à 30,2% fin 2018.

"Pour le moment le cycle continue, avec une espèce d'horizon floconneux, mais nous pensons que l'année 2019 sera une bonne année", a poursuivi le directeur général de Bpifrance. Il en veut pour preuve que la banque devrait maintenir cette année un rythme de rotation élevé de son portefeuille d'actifs, après avoir enchaîné en moyenne une à deux opérations d'investissement ou de cession par jour en 2018.

"La seule chose qui puisse mettre un terme au cycle, ce serait la géopolitique. Tout se passe comme si ce cycle était en attente de l'évènement géopolitique qui le terminera", a ajouté Nicolas Dufourcq. "Il n'y a pas vraiment de raison de penser qu'il se profile à l'horizon, avec un petit doute quand même sur le 'hard brexit', s'il advient."

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2019 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+280.80 % vs +13.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat