Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Boeing aurait trouvé une solution aux incidents du 787

Marché : Boeing aurait trouvé une solution aux incidents du 787

Marché : Boeing aurait trouvé une solution aux incidents du 787Marché : Boeing aurait trouvé une solution aux incidents du 787

par Anurag Kotoky

NEW DELHI (Reuters) - Boeing a trouvé le moyen de résoudre les problèmes des batteries lithium-ion de son 787 Dreamliner, a déclaré mercredi à Reuters une source proche du constructeur aéronautique.

"Les espaces entre les cellules seront agrandis", a précisé la source sous couvert d'anonymat. "Je pense que c'est ce qui explique la surchauffe."

Ni l'autorité de l'aviation civile américaine (FAA) ni l'avionneur n'ont souhaité s'exprimer sur le sujet.

Le mois dernier, des incidents de batterie à l'aéroport de Boston et au cours d'un vol au Japon ont conduit les autorités de régulation aériennes à travers le monde à clouer au sol les 50 appareils de ce type en service.

"La décision de remettre en service l'avion sera prise par la FAA, et seulement une fois que Boeing lui aura prouvé que la solution est appropriée", a déclaré Kelly Nantel, porte-parole du NTSB. "Nous continuons à enquêter sur les causes du court-circuit."

La solution pourrait être d'installer des plaques de céramique entre chaque cellule de batterie et d'ajouter un conduit d'aération au caisson, a expliqué à Reuters Kiyoshi Kanamura, professeur de l'université de Tokyo qui a conduit des recherches avec plusieurs fabricants de batteries japonais.

Rohit Nandan, le président d'Air India, qui possède six 787 et en a commandé 21 autres, a assuré que Boeing espérait remettre le Dreamliner en service début avril.

"Ils ne peuvent pas en être certains mais ils sont confiants", a-t-il dit.

Interrogé sur une possible remise en service en avril, un porte-parole de Boeing à Seattle s'est contenté d'affirmer que "de bons progrès (étaient) en train d'être réalisés".

Les compagnies japonaises All Nippon Airways et Japan Airlines, qui exploitent à elles deux près de la moitié des Dreamliner, ont dit ne pas être au courant de ce délai.

Le 7 février, dans son dernier point sur le dossier, le Bureau national américain de sécurité des transports (NTSB) avait prévenu que l'enquête serait encore longue.

Vers 19h45 GMT, l'action Boeing gagnait 1,3% à 75,64 dollars.

Avec Bill Rigby à Seattle, Yoko Kubota et Mari Saito à Tokyo, Andrea Shalal-Esa à Washington et Devidutta Tripathy à New Delhi, Clémence Apetogbor et Julien Dury pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...