Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Bernstein prudent sur les constructeurs allemands

Marché : Bernstein prudent sur les constructeurs allemands

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les analystes de Sanford C. Bernstein se montrent plus prudents sur les valeurs automobiles européennes, jugeant que les constructeurs allemands sont arrivés à une 'fin de cycle'.

Dans une note sectorielle, le bureau d'études rappelle que l'industrie automobile allemande a bénéficié d'une formidable période de croissance depuis 2009.

'BMW affichait en 2012 un chiffre d'affaires supérieur de plus de 50% à celui de 2009. Les revenus de Daimler ont grimpé de plus de 50% dans l'intervalle et ceux de Volkswagen ont bondi de 80% (quelque peu aidés par des opérations de fusions-acquisitions)', souligne-t-il.

'Il s'agit de taux de croissance extraordinaires que nous ne sommes pas près de revoir pour un bon bout de temps', estime Bernstein.

Selon les analystes, les résultats des fabricants automobiles allemands ont atteint un pic en 2011.

Le bureau d'études rappelle que la Chine est devenue le principal moteur des constructeurs allemands, mais que leur performance en termes de bénéfices dans le pays est appelée à rester stable, voire légèrement négative.

Quant à l'Allemagne, le marché est aujourd'hui en chute libre, poursuit Bernstein, qui rappelle que les immatriculations de voitures neuves ont dégringolé de 13% Outre-Rhin au premier trimestre.

Aux Etats-Unis, la concurrence devient plus féroce compte tenu de la dépréciation du yen et de la compétition livrée par des acteurs japonais comme Lexus, ajoute-t-il.

Bernstein juge néanmoins qu'il serait exagéré de dégrader à 'vendre' sa recommandation sur les valeurs automobiles allemandes, même s'il reconnaît qu'elles sont aujourd'hui tributaires d'un redressement du marché européen.

'Imaginer la capacité de rentabilité de l'industrie allemande dans un environnement de forte croissance mondiale serait vraiment magnifique', note le bureau d'études.

'Mais cela semble peu à même de se matérialiser au cours des prochaines années', conclut-il.

Bernstein rappelle qu'il affiche une recommandation 'surperformance' sur BMW ('le premier de la classe') et Fiat ('un rapprochement avec Chrysler est inévitable'), ses deux valeurs préférées au sein du secteur.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...