Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Berlin devra accueillir plus d'immigrés qualifiés, juge l'OCDE

Marché : Berlin devra accueillir plus d'immigrés qualifiés, juge l'OCDE

Marché : Berlin devra accueillir plus d'immigrés qualifiés, juge l'OCDEMarché : Berlin devra accueillir plus d'immigrés qualifiés, juge l'OCDE

LONDRES (Reuters) - L'Allemagne aura besoin d'accueillir bien plus d'immigrés qualifiés, européens ou non, au cours des prochaines années, afin de compenser le vieillissement de sa population active, a jugé lundi l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

L'OCDE estime dans un rapport que Berlin doit faciliter le recrutement des emplois à la qualification intermédiaire, comme les infirmiers, pour compenser une baisse de 5,4 millions des travailleurs qualifiés d'ici 2025.

Le rapport souligne que seuls 25.000 travailleurs issus des pays de l'Union européenne (UE) et de l'Association européenne de libre-échange (AELE) - Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse - immigrent en Allemagne chaque année, soit 0,2% de la population.

"Pour que l'immigration contribue suffisamment aux besoins de travailleurs qualifiés, un accroissement conséquent des travailleurs immigrés - à la fois de l'UE/AELE et de pays hors de l'UE/AELE - sera nécessaire", dit l'OCDE.

Une entreprise allemande sur cinq affirme ne pas avoir été en mesure de recruter assez d'employés débutants en 2010, une proportion plus de deux fois supérieure à ce qu'elle était dix ans plus tôt, et plus de 100.000 contrats d'apprentissages potentiels n'avaient pu être distribués en août dernier.

"Les tendances démographiques montrent que la pénurie va s'aggraver et s'étendre à de nouvelles professions", prévient le rapport, même s'il reconnaît que Berlin a le temps d'ajuster sa politique d'immigration qualifiée, l'une des plus libérales des 34 pays de l'OCDE.

Le rapport préconise de simplifier les procédures administratives d'embauche d'employés étrangers, en particulier par les petites et moyennes entreprises, et souligne que les recruteurs demandent le plus souvent un niveau d'allemand peu répandu chez les candidats venus d'autres pays.

"L'impression générale, c'est que l'Allemagne n'est pas assez compétitive dans la course mondiale pour attirer des talents, malgré la solidité relative de son marché du travail, ses formations et son système industriel réputés, et son niveau de vie élevé", souligne l'OCDE.

Alan Wheatley, Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI