Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Barclays va choisir un ancien de JPMorgan comme nouveau patron

Marché : Barclays va choisir un ancien de JPMorgan comme nouveau patron

Marché : Barclays a choisi un ancien de JPMorgan comme nouveau dirigeantMarché : Barclays a choisi un ancien de JPMorgan comme nouveau dirigeant

par Lawrence Delevingne et Sinead Cruise

NEW YORK (Reuters) - La banque britannique Barclays s'apprête à nommer en tant que directeur général Jes Staley, un ancien de JPMorgan Chase, a-t-on appris auprès d'une personne informée de cette initiative.

Barclays a proposé le poste à Jes Staley, actuellement associé au sein du fonds spéculatif américain BlueMountain Capital Management, et ce dernier l'a accepté, selon cette même source.

La Banque d'Angleterre n'a toutefois encore approuvé aucune nomination au poste de directeur général de Barclays, a déclaré mardi une porte-parole de la banque centrale.

La Prudential Regulation Authority (PRA) de la Banque d'Angleterre supervise le secteur bancaire et doit donner son feu vert pour toutes les nominations à des postes clés dans les établissements financiers.

Barclays, tout en prenant acte des conjectures entourant Jes Staley, a déclaré que le processus de nomination d'un nouveau directeur général "n'était pas encore terminé".

Selon le Financial Times, qui le premier a rapporté l'information, la nomination de celui qui est resté 34 ans chez JP Morgan pourrait intervenir dans les deux semaines à venir

Le précédent directeur général Antony Jenkins a été remercié en juillet en raison d'un désaccord avec des administrateurs indépendants sur la manière et la vitesse du redressement de la banque.

DÉFIS

Si jamais la nomination de Jes Staley était confirmée, cela signalerait une attention renouvelée portée à la division banque d'investissement de Barclays, dont la voilure a plutôt été réduite au cours des trois dernières années.

Jes Staley, né à Boston il y a 58 ans, avait déjà été pré-sélectionné par Barclays lors de la précédente quête de directeur général lancée par la banque, il y a trois ans. Il a dirigé les activités banque d'investissement de JPMorgan ainsi que la division gestion d'actifs de la banque américaine.

"Sa nomination indiquerait une plus grande importance accordée à la banque d'investissement. En même temps, les problèmes de rentabilité de Barclays sont liés à ce segment, pas à la banque classique", a déclaré Chintan Joshi, analyste chez Nomura.

Antony Jenkins avait diminué l'importance des activités de banque d'investissement, entachées par une série de scandales, voulant ainsi opérer une rupture par rapport à son prédécesseur Bob Diamond.

Selon les investisseurs et les analystes financiers, Jes Staley devrait améliorer le moral des employés de la banque d'investissement, tout en fixant des objectifs clairs à cette activité. Ils ajoutent toutefois qu'il prendra garde à ne pas aller trop vite en besogne.

La banque d'investissement ne sera pas le seul défi de Jes Staley s'il prend la tête de Barclays, qui est à mi-chemin d'un programme visant à supprimer 19.000 emplois d'ici à fin 2016, dont 7.000 dans la banque d'investissement.

S'il est nommé, Jes Staley sera le deuxième ancien dirigeant de JPMorgan à prendre les rênes d'une banque britannique après que Standard Chartered a placé Bill Winters à sa tête.

(Bertrand Boucey et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI