Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Apple dénonce la "stupidité politique" de Bruxelles

Marché : Apple dénonce la "stupidité politique" de Bruxelles

Marché : Apple dénonce la Marché : Apple dénonce la

DUBLIN (Reuters) - La décision d'ordonner à Apple de verser 13 milliards d'euros d'impôts impayés à l'Irlande est une "stupidité politique absolue" de la part de l'exécutif européen, estime le directeur général du géant de la technologie.

Tim Cook déclare dans un entretien que publie jeudi le quotidien Irish Independent vouloir travailler main dans la main avec les autorités irlandaises pour combattre le verdict de Bruxelles.

"Personne n'a rien fait de mal dans cette affaire et nous devons faire face ensemble", dit-il avant d'accuser la Commission européenne de faire preuve d'un sentiment anti-américain.

"Je crois qu'Apple est visé et je crois que cela (le sentiment anti-américain) est une des raisons pour lesquelles nous avons pu être visés", dit-il.

Dans un autre entretien accordé à la radio irlandaise RTE, Tim Cook, qui a déjà annoncé qu'Apple ferait appel de la décision de Bruxelles, affirme que son groupe paye un "niveau raisonnable" d'impôts dans le monde.

Apple envisage de rapatrier aux Etats-Unis l'an prochain pour plusieurs milliards de dollars de bénéfices réalisés ailleurs dans le monde, a-t-il dit.

Selon Tim Coook, le groupe a payé plus 800 millions de dollars d'impôts sur ses bénéfices en 2014.

"Nous avons payé 400 (millions de dollars) à l'Irlande, 400 aux Etats-Unis et nous avons provisionné plusiards milliards de dollars pour les Etats-Unis aux fins de rapatriement et je pense là tout de suite que ce sera l'an prochain", a-t-il dit.

La Maison blanche et le Trésor américain ont prévenu que les relations économiques avec l'Europe pourraient pâtir de la décision de la Commission, qui juge que les arrangements fiscaux entre Dublin et le groupe américain s'apparentent à une aide publique illégale.

Le gouvernement irlandais n'est pas pour l'instant parvenu à s'entendre sur le bien-fondé d'un appel contre la décision de l'UE.

(Connor Humphries; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...