Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Angoissé par la géopolitique

Marché : Angoissé par la géopolitique

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sans réaction après l'indice Ifo, les marchés européens manifestent leurs inquiétudes au sujet du contexte géopolitique, alors que les Etats-Unis et leurs alliés réfléchiraient à des options pour une intervention en Syrie.

Madrid chute de 1,9%, Milan et Bruxelles de 1,6%, Francfort et Amsterdam de 1,5%, Paris, Zurich et Lisbonne de 1,4%, tandis que Londres rouvre sur une perte de 0,9% après un week-end de trois jours. Lundi à Wall Street, le Dow Jones a reculé de 0,4%.

'La probabilité d'une intervention militaire occidentale en Syrie augmente sensiblement. Dans la mesure où le 'bloc' Russie-Syrie-Iran est solidaire, une dégradation grave de la situation géopolitique globale pourrait se produire rapidement', s'alarme Arnaud Poutier chez IG.

L'aversion au risque des investisseurs liée à la crise syrienne se traduit par une brusque détente des rendements obligataires allemands, une valeur refuge par excellence, et par un cours du pétrole Brent au-dessus des 100 dollars le baril.

Dans ce contexte, les marchés restent de marbre face à l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne qui ressort à 107,5 en août contre 106,2 le mois précédent, alors que le consensus tablait sur une amélioration plus modeste.

Aux Etats-Unis, doivent paraître dans l'après-midi l'indice Case-Shiller des prix de vente des maisons, puis l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board qui devrait en ressortir en baisse à un peu moins de 80 selon les économistes.

Du côté des valeurs, ThyssenKrupp dévisse de 2,7% à 15,9 euros à Francfort, pénalisé par une note de Nomura qui dégrade sa recommandation sur le titre de 'achat' à 'neutre' et son objectif de cours de 17 à 15,5 euros.

Antofagasta dérape de 2,5% à 892 pence à Londres, dans le sillage des semestriels de la compagnie minière chilienne : elle a souffert à la fois d'une hausse de ses coûts d'extraction et d'un environnement de prix difficile pour le cuivre.

L'action Zurich Insurance Group cède 2% à 238 francs suisses et figure ainsi dans le bas du classement du SMI de Zurich, à la suite du décès du directeur financier de l'assureur helvétique, Pierre Wauthier.

TNT Express perd 2,3% à 6,6 euros à Amsterdam, alors que le groupe néerlandais se préparerait à céder son activité de logistique pour la mode en Europe continentale, d'après des sources de presse.

Quelques valeurs parviennent à échapper à la zone rouge à Paris, dont Peugeot (+0,6% à 11,4 euros) qui bénéficie d'une note favorable d'UBS : celui-ci passe en effet de 'neutre' à 'achat', avec un objectif de cours porté de six à 15 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI