Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Aer Lingus examine une offre de reprise améliorée d'IAG

Marché : Aer Lingus examine une offre de reprise améliorée d'IAG

Marché : Aer Lingus confime examiner une nouvelle offre d'IAGMarché : Aer Lingus confime examiner une nouvelle offre d'IAG

DUBLIN (Reuters) - Aer Lingus a confirmé lundi examiner une nouvelle offre d'achat d'International Consolidated Airlines Group (IAG), qui propose désormais 2,55 euros par action, soit 1,36 milliard d'euros, pour reprendre la compagnie aérienne irlandaise.

IAG, qui regroupe British Airways et Iberia, avait vu deux premières propositions rejetées par Aer Lingus, la dernière, à 2,40 euros par action, l'ayant été au début du mois.

La nouvelle offre comprend un paiement en numéraire de 2,50 euros par action et un dividende additionnel de 5 centimes. Elle est conditionnée à une recommandation favorable du conseil d'administration d'Aer Lingus et à un engagement irrévocable des deux principaux actionnaires du transporteur, Ryanair et l'Etat irlandais, qui détiennent respectivement 29,9% et 25% de son capital.

A la Bourse de Dublin, l'action Aer Lingus gagnait 1,7% à 2,39 euros vers 10h45, après une clôture à 2,35 vendredi.

Ryanair, qui a elle-même tenté à trois reprises, sans succès, de prendre le contrôle de sa compatriote, a dit n'avoir pas d'inquiétudes particulières au sujet d'un rachat de l'entreprise par IAG. Les autorités britanniques de la concurrence ont contraint Ryanair à réduire sa participation dans Aer Lingus à 5% mais la compagnie low cost irlandaise a fait appel de cette décision.

De son côté le ministre irlandais des Transport a réaffirmé dimanche que le gouvernement examinerait avec "le plus grand soin" tout nouvelle offre sur Aer Lingus, l'ex-pavillon national fondé il y a 79 ans.

Paschal Donohoe a dit attendre un rapport de l'agence des participations de l'Etat sur la valorisation des 25% détenus par l'Etat et les implications économiques et sociales d'un éventuel avis favorable du conseil d'administration à une OPA.

Dublin avait inclus Aer Lingus dans sa liste de privatisations établie dans le cadre du plan de sauvetage de 2010 conclu avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international mais le dossier a été reporté il y a 18 mois.

A un an des élections, les deux principaux partis d'opposition font pression sur le gouvernement pour qu'Aer Lingus reste dans le giron de l'Etat. Le principal syndicat de la compagnie, Impact, a écrit au ministre pour dénoncer des "risques considérables" pour l'emploi et le tourisme si la compagnie venait à être vendue.

L'acquisition d'Aer Lingus permettrait à British Airways d'ajouter de nouveaux créneaux de décollage et d'atterrissage à l'aéroport de Londres-Heathrow.

(Padraic Halpin, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...