Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Accuse le coup après les propos de la Fed

Marché : Accuse le coup après les propos de la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes accusent le coup au lendemain d'un discours de la Fed à la tonalité dans l'ensemble plus dure que ce que les analystes anticipaient, éclipsant au passage un indice PMI rassurant du côté de la zone euro.

Paris et Londres dévissent de 1,9%, Francfort, Bruxelles et Lisbonne de 1,8%, Madrid abandonne 1,5%, Zurich 1,4%, Amsterdam et Milan 1,2%. Pour mémoire, Wall Street a perdu 1,3% mercredi en clôture.

A l'issue de sa réunion de politique monétaire, la Réserve Fédérale a donc confirmé mercredi soir la perspective d'une réduction graduelle de ses 85 milliards de rachats d'actifs mensuels (injections monétaires) 'au cours des prochains mois'.

'C'est une déclaration beaucoup plus explicite que ce qu'attendait le marché', juge Chris Weston chez IG, pour qui 'la Fed va certainement commencer à alléger ses rachats de titres dès septembre, voire octobre, si les indicateurs économiques continuent de s'améliorer'.

'Cependant, notons le discours positif de la Fed sur l'évolution de la croissance américaine en 2014. Et l'essentiel est bien là, une amélioration des conditions économiques devrait réjouir les investisseurs après cinq années de doute...', note cependant Barclays Bourse.

Quoi qu'il en soit, la Fed éclipse complètement les nouvelles plus réjouissantes en provenance de la zone euro, où l'indice PMI flash composite de Markit se redresse à 48,9 en juin, signalant la plus faible contraction de l'activité globale depuis mars 2012.

'Si cette tendance se poursuit, l'économie de la région pourrait se stabiliser au cours du troisième trimestre, et la zone euro pourrait renouer avec la croissance au quatrième trimestre' juge Chris Williamson, chief economist à Markit.

Cet après-midi aux Etats-Unis, sont prévus au calendrier les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, puis les ventes de logements anciens, l'indice de la Fed de Philadelphie et les indicateurs avancés du Conference Board.

Certaines valeurs financières figurent parmi les plus touchées par les propos de la Réserve fédérale : Deutsche Bank recule de 2,8% à 33,5 euros, Société Générale de 3% à 27,9 euros et BBVA de 2% à 6,6 euros.

Commerzbank perd 1,7% à 7,4 euros à Francfort, au lendemain de l'annonce d'un plan social portant sur la suppression de 5.200 postes d'ici 2016, soit 11,5% de son effectif, dans le cadre de son plan de redressement et de réduction de sa base de coût.

A Paris, Fnac a démarré sa cotation du mauvais pied : l'action de l'enseigne de produits culturels scindée d'avec Kering s'échange actuellement 19,9 euros, un niveau sensiblement inférieur à son prix d'introduction de 22 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI