Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : A Davos, on craint les tempêtes climatiques comme économiques

Marché : A Davos, on craint les tempêtes climatiques comme économiques

Marché : A Davos, on craint les tempêtes climatiques comme économiquesMarché : A Davos, on craint les tempêtes climatiques comme économiques

par Ben Hirschler

LONDRES (Reuters) - La fragilité des économies et des conditions météorologiques extrêmes ont conduit à une augmentation du risque mondial l'an passé, créant un mélange de plus en plus dangereux selon un rapport du Forum économique mondial.

Bien que l'Europe ait réussi à éviter un effondrement de l'euro en 2012 et les États-Unis aient repoussé le 'mur budgétaire', les dirigeants d'entreprises et experts économiques craignent que la classe politique ne réussisse à s'attaquer aux problèmes fondamentaux.

Telle est la conclusion du rapport sur les risques mondiaux 2013, ayant recueilli le sentiment d'un millier d'experts et de décideurs qui se sont révélés légèrement plus pessimistes concernant leur prévision de la décennie à venir qu'un an auparavant.

"Cela reflète une perte de confiance envers les autorités gouvernementales", explique Lee Howell, directeur général du Forum et responsable du rapport.

D'importants écarts de richesses et des finances d'État non viables restent les plus rudes menaces économiques dans le monde, comme en janvier 2012.

La place des catastrophes naturelles et leurs effets sur l'économie ont par ailleurs pris de l'ampleur dans les préoccupations des décideurs et économistes interrogés.

"La plupart des risques ont évolué dans le mauvais sens cette année", selon Lee Howell.

Sur le plan économique, l'instabilité en zone euro continuera de modeler les perspectives mondiales dans les années à venir et le "risque associé de faillite financière systémique, bien que limité, ne peut pas être complètement écarté", est-il écrit dans le rapport révélé mardi.

SANDY

Les craintes concernant une hausse des émissions de gaz à effets de serre ont également considérablement augmenté au cours des derniers mois, pour se placer au troisième rang des plus grandes inquiétudes, alors que l'incapacité à s'adapter aux changements climatiques est perçue comme le plus gros risque environnemental.

La tempête Sandy, qui a frappé la côte est des États-Unis en octobre, a été pour beaucoup un signal d'alarme bien que d'importantes sécheresses et inondations ainsi que la fonte des glaces en Arctique aient également marqué l'année 2012 sur le plan climatique.

"Deux tempêtes, environnementale et économique, filent droit à la collision", selon John Drzik, directeur général de Oliver Wyman, filiale du courtier en assurance Marsh & McLennan.

"Si nous n'allouons pas les ressources nécessaires pour atténuer le risque croissant d'importants événements climatiques, la prospérité des générations futures pourrait être menacée."

Outre les sphères économique et climatique, le Forum identifie d'autres dangers, notamment celui constitué par la résistance des bactéries aux antibiotiques et le danger des "incendies digitaux" créés par la rapide propagation de fausses informations en ligne.

Le rapport de 80 pages sur les 50 risques pour les 10 prochaines années a été publié en prélude à la réunion du Forum économique international, du 23 au 27 janvier à Davos en Suisse.

Réunissant dirigeants de multinationales, politiciens et banquiers centraux de tous horizons, Davos est devenu le symbole de la mondialisation.

Agathe Machecourt pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...