Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Madrid voit grimper le coût de ses emprunts à court terme

Marché : Madrid voit grimper le coût de ses emprunts à court terme

Madrid voit grimper le coût de ses emprunts à court termeMadrid voit grimper le coût de ses emprunts à court terme

par Paul Day

MADRID (Reuters) - Le coût des emprunts à court terme de l'Etat espagnol a bondi à son plus haut niveau depuis 1997 lors d'une adjudication qui s'est tenue mardi dans un climat de craintes que l'Espagne ne soit contrainte d'avoir recours à une aide internationale.

Les taux de rendement des obligations de Madrid à dix ans se traitent au-dessus du seuil de 7% jugé intenable.

Cette envolée des taux à long terme sur le marché secondaire a placé l'adjudication de plus de trois milliards d'euros de bons du Trésor espagnols au centre de l'attention, en attendant l'émission d'un à deux milliards de papier à moyen terme jeudi.

La demande s'est avérée soutenue et le gouvernement a pu réaliser son objectif en termes de montant. Mais le rendement du papier à 18 mois s'est établi à son plus haut niveau depuis novembre dernier, alors que le papier à 12 mois a été émis à son plus haut niveau de rendement depuis la création de l'euro.

"Les rendements sont à plus de 5% sur les deux lignes, ce qui nous ramène à novembre 2011, alors que les marchés étaient en plein désarroi et que la BCE a été forcée d'intervenir", souligne Peter Chatwell, stratégiste taux au Crédit agricole.

Le Trésor espagnol a adjugé 2,40 milliards d'euros de bons à 12 mois avec un rendement moyen de 5,074%, contre 2,985% lors d'une précédente opération de même maturité le mois dernier.

Madrid a également placé 640 millions d'euros de bons à 18 mois à un rendement moyen de 5,107%, contre 3,302% précédemment.

En revanche, la demande s'est améliorée, avec taux de couverture à 2,2, contre 1,8 précédemment, pour l'opération 12 mois et à 4,4 contre 3,2 pour l'opération à 18 mois.

Mais Madrid sera confronté à un test plus difficile jeudi, avec une adjudication de titres à deux, trois et cinq ans.

Pour renflouer les banques espagnoles en grandes difficultés, les ministres des Finances de la zone euro ont convenu le 9 juin de leur prêter jusqu'à 100 milliards d'euros.

L'Espagne est entrée dans sa seconde phase de récession depuis 2009 au premier trimestre et la plupart des économistes s'attendent à ce que l'économie de la quatrième puissance européenne continue à se contracter au moins jusqu'en 2013.

Les conditions de l'adjudication espagnole tranchent avec une adjudication danoise à échéance 2014 qui s'est faite à des taux négatifs ce mardi.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...