Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Madrid émet de la dette avec succès, écarte la contagion

Marché : Madrid émet de la dette avec succès, écarte la contagion

tradingsat

MADRID/PARIS (Reuters) - L'Espagne a émis avec succès jeudi 4,1 milliards d'euros d'obligations à trois ans à de meilleures conditions qu'en mars, devenant de fait le premier bénéficiaire de la décision du Portugal de faire appel au mécanisme européen de solidarité financière.

Le Trésor espagnol a ainsi placé un montant légèrement supérieur au milieu de la fourchette indicative annoncée (3,5- 4,5 milliards d'euros), le ratio de couverture (demande/montant alloué) s'est établi à 1,8. Le rendement moyen est ressorti à 3,568% contre 3,592% lors de l'adjudication de papier de maturité comparable en mars.

Du côté du noyau dur de la zone euro, la France a émis 9,485 milliards d'euros d'obligations, à 10, 12, 15 et 30 ans pour une demande globale de 24,16 milliards d'euros, soit dans le haut de la fourchette annoncée (8-9,5 milliards d'euros). Le ratio de couverture est ressorti à 2,54.

La hausse des taux de la Banque centrale européenne, qui était largement attendue, favorise les maturités longues et, sur ce segment, l'appétit pour le papier souverain noté "AAA", estiment des professionnels qui notent que les investisseurs évitent la partie courte de la courbe des taux en euro.

Des experts jugent que le succès de l'opération espagnole est un signe que Madrid ne semble pas devoir être contaminée par son voisin portugais, troisième pays à faire appel au mécanisme de soutien européen après la Grèce et l'Irlande.

"Cela devrait apaiser les craintes d'une contagion. Ils ont émis un bon montant de 4,1 milliards qui sont arrivés sur le second marché avec une couverture décente", a commenté Peter Chatwell, stratégiste taux au Crédit agricole.

RESSERREMENT DES SPREADS

"Ce matin, nous n'avons vu aucun signe de contagion", a dit Chiara Cremonesi, stratégiste taux chez Unicredit. Le taux moyen est très bon parce que sur le marché gris je l'ai vu à 3,6%", a-t-elle ajouté.

La prime de risque (spread) exigée de l'Espagne par rapport à l'Allemagne sur la maturité 10 ans a retrouvé ses plus bas de trois mois autour de 180 points de base.

"Nous avons un resserrement des spreads des périphériques et la demande d'aide du Portugal va stabiliser davantage encore le sentiment à l'égard de l'Espagne, et réduire le risque de contagion. Nous avons maintenant un environnement de marché constructif pour le Trésor espagnol", note Michael Leister, stratégiste chez WestLB.

Les quatre OAT françaises offertes à l'adjudication ont été émises à un prix supérieur d'un point de base à celui du marché secondaire.

La ligne de référence à 10 ans, l'OAT 2,50% 2020, la plus demandée (11,22 milliards d'euros), a été émise 1,5 point de base au-dessus du marché. L'Agence France a servi 4,44 milliards d'euros de son benchmark 10 ans. Le spread avec le Bund allemand équivalent s'est resserré de 3 points de base à 30.

Dans un contexte de hausse des anticipations d'inflation, le taux moyen pondéré s'est tendu modérément en un mois, de 16 points de base à 3,77%.

La France a été le premier émetteur européen à offrir du papier à 30 ans cette année. La demande d'OAT 4,50% 2041 a atteint un plus de trois milliards d'euros et 1,39 milliard a été servi au taux moyen de 4,31% contre 3,17% en septembre 2010.

Nigel Davies à Madrid, Florent Le Quintrec, Raoul Sachs pour le service français, édité par Pascale Denis

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI