Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Londres veut dérouler le tapis rouge aux sociétés françaises

Marché : Londres veut dérouler le tapis rouge aux sociétés françaises

Londres veut dérouler le tapis rouge aux sociétés françaisesLondres veut dérouler le tapis rouge aux sociétés françaises

LOS CABOS, Mexique (Reuters) - Le Premier ministre britannique, David Cameron, s'est déclaré lundi prêt à accueillir les entreprises qui fuiraient l'impôt en France, où le président François Hollande compte alourdir les taxes pour les plus hauts revenus.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a estimé que cette remarque avait "échappé" au dirigeant britannique.

"Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, nous déroulerons le tapis rouge et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni", a déclaré David Cameron devant des chefs d'entreprise, en marge du sommet du G20 de Los Cabos au Mexique.

"Cela paiera nos services publics et nos écoles et tout le reste", a-t-il ajouté.

Interrogé à ce sujet, le ministre français du Travail, Michel Sapin, a répondu sur le ton de l'ironie.

"Je ne sais pas comment on fait pour dérouler un tapis rouge au travers du Channel (la Manche), ça peut prendre l'eau", a-t-il dit à la presse en marge d'une rencontre des partenaires sociaux du G20.

"Je pense que c'est un propos qui lui a échappé", a ajouté Michel Sapin.

Le ministre des Affaires européennes, Bernard Cazeneuve, y a vu "une forme d'humour britannique".

"Il y a des patrons français qui sont des patriotes, il y a dans l'arsenal des mesures que nous allons prendre en faveur des entreprises, des mesures qui favoriseront l'investissement et inciteront les entreprises à rester en France", a-t-il affirmé mardi sur Canal+.

François Hollande s'est engagé pendant la campagne présidentielle à porter à 75% le taux de l'imposition pour les revenus annuels supérieurs à un million d'euros.

Entre 3.000 et 3.500 foyers seraient concernés par cette mesure, qui rapporterait quelques centaines de millions d'euros par an à l'Etat.

Une large majorité de Français y est favorable, selon plusieurs sondages.

Elizabeth Pineau et Sophie Louet à Paris

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI