Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Lisbonne mise sur l'agroalimentaire face au déficit commercial

Marché : Lisbonne mise sur l'agroalimentaire face au déficit commercial

Lisbonne mise sur l'agroalimentaire face au déficit commercialLisbonne mise sur l'agroalimentaire face au déficit commercial

LISBONNE (Reuters) - Le Portugal espère qu'une hausse de ses exportations de vin, de liège et de fruits l'aidera à réduire son déficit commercial, a déclaré lundi la ministre portugaise de l'Agriculture dans un entretien accordé à Reuters.

Assunção Cristas a expliqué vouloir relancer l'exploitation de terres inutilisées tout en proposant des mesures incitatives qui permettraient de transformer le déficit commercial alimentaire en excédent.

Le Portugal est déjà le premier exportateur mondial de liège et le septième exportateur de vin. Son agriculture, qui comprend les exploitations forestières et la production de nombreuses variétés de fruits, des olives aux oranges en passant par les fraises et les cerises, représente 10% de son produit intérieur brut.

Mais la fertilité de ses terres et son climat clément ne lui ont jamais permis de parvenir à l'autosuffisance alimentaire.

La production de la filière reste fragmentée en raison notamment de la taille modeste de nombreuses exploitations, héritage de la réforme agraire qui a suivi la Révolution des oeillets de 1974 après des décennies de dictature salazariste.

Arrivée au pouvoir en juin dernier à la faveur d'élections législatives anticipées, la majorité de centre-droit dirigée par

Pedro Passos Coelho espère inverser la tendance actuelle.

"Nos exportations alimentaires ont un gros potentiel même si nous avons toujours un déficit commercial de 30%", a déclaré Assuncao Cristas à Reuters.

S'il parvenait à transformer son déficit commercial alimentaire en excédent, le Portugal pourrait espérer rééquilibrer sa balance commerciale globale, ce qui lui serait d'un grand secours alors qu'il a été contraint l'an dernier d'accepter une aide internationale de 78 milliards d'euros.

En 2011, déjà, le déficit commercial portugais s'est réduit de 25% par rapport à l'année précédente pour revenir à 15,2 milliards d'euros.

Cette réduction s'explique notamment par la cure d'austérité imposée aux Portugais avec les conséquences qu'elle implique sur la demande intérieure.

Parallèlement, les exportations alimentaires ont progressé de 17% au dernier trimestre 2011, à 1,2 milliard d'euros. Cette hausse est la deuxième la plus importante après celle enregistrée sur les produits pétroliers raffinés.

"Les perspectives d'amélioration de la balance commerciale dans l'alimentaire sont bonnes, nous avons beaucoup de nouveaux terrains plantés, par exemple, d'oliviers et de vignes", a déclaré la ministre de l'Agriculture.

"Le secteur de la nourriture (...) peut vraiment aider le Portugal au moment où la consommation intérieure est basse."

D'après les prévisionnistes, l'économie portugaise devrait se contracter de 3% cette année et le taux de chômage a déjà touché un record à 14%.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...