Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisLes valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,79% à 3.810,05 points. L'annonce d'une croissance économique américaine inférieure aux attentes au premier trimestre, mais en nette accélération par rapport à la fin 2012, n'a pas eu d'impact décisif sur la tendance du marché.

Sur la semaine, l'indice parisien s'est adjugé 4,33%, sa plus forte hausse hebdomadaire depuis la fin novembre. La semaine aura été dominée par des anticipations de baisse des taux de la BCE dès la semaine prochaine après une nouvelle série d'indicateurs médiocres en zone euro, notamment en Allemagne.

* PPR a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, chutant de 6,72% à 166,5 euros dans un gros volume d'échanges (plus de trois la moyenne quotidienne des trois derniers mois). Le groupe a fait état d'une activité trimestrielle inférieure aux attentes, marquée en particulier par un ralentissement dans son pôle luxe en Europe comme en Chine.

* PPR et TOTAL (-1,44% à 37,55 euros) ont été les principaux contributeurs à la baisse du CAC 40. Le groupe pétrolier a été pénalisé au premier trimestre par la baisse des cours du pétrole et de sa production, mais sa restructuration a porté ses fruits dans le raffinage et la chimie.

* Plus gros volume de la cote, EADS a lâché 1,6% à 40,0 euros. L'Etat français a annoncé avoir cédé 17,6 millions d'actions EADS, soit 2,1% du capital du groupe, pour 707 millions d'euros, dans le cadre de la réorganisation du capital du groupe d'aérospatiale et de défense.

* Certaines VALEURS CYCLIQUES ont encore souffert des doutes sur la croissance mondiale. LAFARGE a perdu 3,19% à 47,475 euros, ARCELORMITTAL 2,76% à 9,29 euros, VALLOUREC 2,34% à 35,725 euros. L'indice Stoxx du secteur des ressources de base a perdu 1,87%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

* PERNOD RICARD a perdu 2,94% à 92,1 euros au lendemain d'une baisse de 2,07% consécutive à la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes.

JP Morgan a abaissé son conseil de surpondérer à neutre et son objectif de cours de 101 à 98 euros. Credit Suisse a ramené son objectif de cours de 116 à 110 euros tout en restant à surperformance. Natixis, qui maintient son conseil d'achat, a abaissé son objectif de 107 à 105 euros.

* Contre la tendance, VINCI (+3,39% à 36,705 euros) et EIFFAGE (+2,26% à 33,2 euros) ont fini parmi les plus fortes hausses du SBF 120, soutenus par un article des Echos évoquant le plan de relance autoroutier de l'Etat français. Vinci, en tête des hausses du CAC 40, a en outre été soutenu par la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse à structure comparable, porté par son activité Construction.

* GEMALTO a rebondi de 1,52% à 64,2 euros au lendemain d'une forte baisse consécutive à la publication de son chiffre d'affaires trimestriel.

Société générale a relevé son conseil de "conserver" à "acheter", estimant Gemalto sous-valorisé et relevant que la croissance rapide dans les activités de plates-formes logicielles et services s'est poursuivie. Selon le broker, le choix de Gemalto de se tenir à l'écart des cartes SIM d'entrée de gamme est une stratégie pertinente.

* IPSEN (+4,11% à 27,215 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120 après avoir rendu publics les détails du programme de rachat d'actions qui sera soumis à l'assemblée générale mixte des actionnaires le 31 mai.

* EULER HERMES (+3,99% à 71,44 euros) vise pour 2013 une croissance de son chiffre d'affaires de 3% à 5%, l'assureur-crédit misant toujours sur le dynamisme de ses marchés américains et asiatiques pour compenser la faiblesse de l'activité en Europe.

* PSA a gagné 1,71% à 6,254 euros. Le groupe automobile lancera la semaine prochaine son plan social en France après le rejet vendredi par la justice de deux plaintes des syndicats contre cette restructuration annoncée il y a maintenant neuf mois.

* ALCATEL-LUCENT, qui a accusé une nouvelle perte d'exploitation au premier trimestre et subi la contraction des investissements des opérateurs télécoms, qui affecte l'ensemble du secteur, a abandonné 2,76% à 1,058 euro.

* ARTPRICE a pris 1,86% à 24,61 euros, le groupe spécialisé dans la cotation des oeuvres d'art sur internet ayant annoncé un partenariat avec l'américain Escrow dans la séquestre en ligne.

* AREVA (-3,06% à 11,72 euros) a annoncé un carnet de commandes stable au premier trimestre, tout en affichant une hausse de 12,5% de son chiffre d'affaires, tiré par ses divisions Mines, Aval et Energies renouvelables.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI