Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de parisLes valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a fini en baisse de 1,82% à 3.522,79 points, son plus bas niveau en clôture depuis le 31 août 2010, sur fond d'inquiétudes grandissantes concernant la croissance économique mondiale.

* LES VALEURS CYCLIQUES ont particulièrement pâti de ce contexte, les CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES accusant les plus fortes baisses du CAC 40.

Egalement plombés par Fiat (-8,43%) et la chute de 10,7% des ventes de voitures neuves en Italie en juillet, PEUGEOT a reculé de 4,8% à 24,275 euros, devant RENAULT (-4,64% à 35,365 euros), l'indice Stoxx du secteur abandonnant 3,72%.

SCHNEIDER ELECTRIC a de son côté cédé 4,12% à 95,93 euros. Kepler a abaissé son objectif de cours de 136 à 128 euros après la révision à la baisse par le groupe de sa prévision de marge 2011. Morgan Stanley a aussi abaissé son objectif de cours de 120 à 115 euros.

* TECHNIP a perdu 3,33% à 73,79 euros sur des prises de bénéfice après une progression de plus de 3% en juillet. Hors CAC 40, une autre valeur parapétrolière, CGG VERITAS, a reflué de 6,08% à 21,61 euros.

* CARREFOUR (-2,66% à 19,545 euros) a enfoncé le seuil psychologique des 20 euros, un cours dangereusement proche du niveau qui était le sien au pire de la crise financière en 2009, et qui ramène sa valeur à son niveau de 1995.

* BNP PARIBAS a fini en repli de 2,46% à 42,60 euros. La banque, dont les comptes du deuxième trimestre ont été pénalisés par une provision sur la Grèce, entend maintenir ses coûts sous contrôle pour les prochains trimestres, tout en s'attendant à de nouvelles baisses de ses provisions pour risques.

Pénalisés par l'intensification des tensions sur la dette italienne, SOCIETE GENERALE a reculé de 2,4% à 32,505 euros à la veille de ses résultats semestriels, et CREDIT AGRICOLE a cédé 3,45% à 7,995 euros.

* EADS a perdu 1,75% à 23,535 euros. Le groupe dispose d'une trésorerie imposante mais il ne compte pas la dilapider en surpayant ses proies, a dit lundi son directeur du M&A lors d'une interview à Reuters, après l'annonce d'une quatrième acquisition cette année pour le géant européen de l'aéronautique.

* DANONE a été la seule composante du CAC 40 à résister à la tendance avec un gain de 0,69% à 49,505 euros.

* FAURECIA (-7,33% à 24,64 euros) a signé l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120 après avoir enfoncé deux supports techniques, le marché s'inquiétant pour l'activité de l'équipementier automobile au second semestre.

* WENDEL (-7,02% à 72,17 euros) a pâti de l'abaissement de recommandation de Société générale sur la valeur d'acheter à vendre.

* ARKEMA s'est contracté de 1,66% à 65,20 euros sur des prises de bénéfice, touchant au demeurant le secteur européen de la chimie. Le groupe a dit prévoir pour 2011 une hausse de l'ordre de 30% de son Ebitda, qui a inscrit un nouveau record au deuxième trimestre à la faveur du repositionnement du numéro un français de la chimie sur des marchés à forte croissance comme le photovoltaïque et la nutrition animale.

* En revanche, STALLERGENES (+2,9% à 49 euros) a signé la meilleure performance du SBF 120 au lendemain d'une hausse de 4,66% due, selon un analyste, à un rattrapage. Le titre a perdu près de 22% en juillet après qu'un traitement de la rhinite allergique Actair a été recalé le 4 juillet par un comité d'experts.

* CFAO a progressé de 1,37% à 29,865 euros, profitant notamment de la décision de HSBC de relever son conseil sur la valeur à surpondérer, contre neutre.

Raoul Sachs et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI