Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de parisLes valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 2,25% à 3.123,55 points, les doutes sur la mise en oeuvre du plan anti-crise de la zone euro et l'attente du vote de confiance au Parlement grec ayant occulté la timide embellie sur le marché de l'emploi américain.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 a abandonné 6,72%.

* ALCATEL-LUCENT (-17,06%, plus forte baisse du CAC 40, à 1,668 euro) a émis un avertissement sur sa rentabilité pour 2011, jugé en Bourse comme un sérieux raté, alors que le groupe entre dans la dernière ligne droite de son plan triennal de redressement.

* LAFARGE (+0,46% à 29,560 euros) a signé l'une des rares hausses du CAC 40, après l'annonce de nouvelles réductions de coûts en 2012, visant à améliorer ses résultats, pénalisés au troisième trimestre par l'inflation des coûts, mais marqués par une forte hausse des volumes.

Dans son sillage, CIMENTS FRANÇAIS a pris 2,12% à 64,620 euros, l'une des plus fortes hausses du SBF 120.

BOUYGUES, seule valeur du CAC a finir dans le rouge la veille (-1,2%), a repris 2,14%, plus forte hausse de l'indice phare de la Bourse de Paris, à 27,500 euros.

* Les BANCAIRES ont été particulièrement affectées par les inquiétudes concernant le plan de sauvetage de l'euro, après avoir été dopées la veille, notamment par la baisse des taux de la Banque centrale européenne.

BNP PARIBAS a perdu 3,26% à 30,880 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 3,71% à 17,925 euros et CRÉDIT AGRICOLE 0,83% à 5,234 euros. L'indice Stoxx des bancaires en Europe a fini en baisse de 1,35%.

* La plupart des valeurs CYCLIQUES ont pâti des inquiétudes relatives à la croissance économique en zone euro, les dernières statistiques ayant renforcé le scénario d'un ralentissement, voire d'une récession, selon les analystes. ACCOR, qui avait pris 8,44% jeudi, a abandonné 6,4% à 22,010 euros, MICHELIN 2,87% à 50,390 euros et SCHNEIDER ELECTRIC 4,55% à 40,445 euros.

* ESSILOR, valeur largement défensive, a pris 1,4% à 53,050 euros. Un analyste souligne en outre que Hoya, concurrent directe d'Essilor, a annoncé qu'en raison des inondations en Thaïlande, il avait dû fermer l'un de ses sites. Essilor profite des retards de livraison de lentilles Hoya qui en résultent, selon une rapide enquête menée par l'analyste.

* HERMES (+3,09% à 252,200 euros) a révisé en hausse sa prévision de croissance pour l'année 2011 après l'annonce d'une croissance organique de plus de 18% au troisième trimestre, tirée par une demande explosive aux Etats-Unis et en Asie.

* AVIATION LATÉCOÈRE a reculé de 4,83% à 8,28 euros. Le groupe a annoncé que sa quête d'un partenaire, qu'il envisageait initialement de boucler d'ici la fin de l'année, pourrait encore lui prendre deux à trois ans. L'équipementier aéronautique a parallèlement confirmé son objectif de croissance du chiffre d'affaires pour 2011, après une hausse de 16,8% à fin septembre, hors exceptionnels.

* ASSYSTEM a pris 5,16% à 13,04 euros, le groupe d'ingénierie et de conseil en innovation ayant revu en hausse sa prévision de chiffre d'affaires annuel et annoncé une forte hausse de ses ventes au troisième trimestre.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...