Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de parisLes valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,09% à 3.223,36 points, au terme d'une séance en dents de scie dominée in fine par un discours sans changement de la BCE et par un indicateur d'activité dans les services américains inférieur aux attentes.

* LES BANCAIRES ET LES CYCLIQUES ont été les premières victimes du retournement du marché, qui était en progression sensible jusqu'en début d'après-midi.

* PSA (-4,97% à 8,71 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 après avoir surperformé le marché la veille à la faveur d'une hausse de 8,9% de ses ventes de voitures neuves en avril en France. VALLOUREC a perdu 2,38% à 43,955 euros.

* ALCATEL-LUCENT a perdu 2,2% à 1,157, poursuivant une descente aux enfers entamée le 26 avril, date à laquelle le groupe a fait état d'une forte dégradation de sa marge au premier trimestre. Depuis cette date, le titre a chuté de plus de 20%.

* SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-4,24% à 17,265 euros) a accusé la 2e plus forte baisse du CAC 40 après avoir publié des résultats en baisse de 20% au premier trimestre.

BNP PARIBAS, qui publiera ses résultats vendredi matin, a perdu 3,16% à 29,095 euros et CRÉDIT AGRICOLE, dont les trimestriels sont prévus le 11 mai, 2,95% à 3,658 euros.

* RENAULT (+0,83% à 34,12 euros) a résisté. L'alliance Renault-Nissan a conclu un accord qui lui permet de prendre le contrôle du premier constructeur russe AvtoVAZ, dont le groupe français détenait déjà 25% depuis 2008.

* ALSTOM a progressé de 1,29% à 27,445 euros. Selon un analyste, la valeur profite de prises de position avant la publication vendredi des résultats annuels.

* EDF (+2,48% à 16,305 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 et AREVA a gagné 2,41% à 13,16 euros. Un analyste souligne que lors du débat télévisé avec Nicolas Sarkozy mercredi soir, François Hollande a dit à plusieurs fois que l'accord passé entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts sur le nucléaire ne faisait pas partie de son programme.

* FRANCE TÉLÉCOM (+0,44% à 10,285 euros) a réussi à limiter l'impact sur ses revenus du lancement de Free Mobile (-0,78%) au premier trimestre en dépit de défections nombreuses chez ses clients, tempérant le pessimisme du marché sur sa capacité à traverser ces turbulences.

* BOUYGUES a pris 0,58% à 20,64 euros. Bouygues Telecom a annoncé le rachat de Darty Télécom, devenant ainsi le premier acteur du secteur à enclencher le mouvement de consolidation attendu après l'arrivée de Free Mobile sur le marché.

* HERMÈS INTERNATIONAL a abandonné 1,5% à 272,8 euros après avoir pris 7,4% entre le 25 avril et le 2 mai sur des anticipations liées à la publication du chiffre d'affaires trimestriel. Le groupe a vu ses ventes grimper de 21,9% au premier trimestre, portées par une demande de produits de luxe toujours très soutenue en Asie et par les flux touristiques en Europe.

* M6 a gagné 3,86% à 11,98 euros après avoir annoncé un chiffre d'affaires meilleur que prévu au premier trimestre, à la faveur de recettes publicitaires supérieures aux attentes pour la chaîne M6.

* JCDECAUX a gagné 3,5% à 22,2 euros, UBS ayant relevé sa recommandation sur la valeur à "acheter" contre "neutre".

* REXEL (+1,68% à 16,055 euros) s'est déclaré en bonne voie pour atteindre ses objectifs annuels après une hausse de 4% de son bénéfice net et de 1,7% de son chiffre d'affaires en données comparables au premier trimestre, grâce à une croissance soutenue en Amérique du Nord et à deux chiffres en Chine.

* TECHNICOLOR (+6,32% à 1,7 euro) a signé la plus forte hausse du SBF 120 après avoir annoncé que la banque américaine JP Morgan allait devenir son premier actionnaire. Cette opération lancée en pleine campagne présidentielle a déclenché une intervention controversée du gouvernement.

* SCOR a perdu 2,99% à 19,815 euros après avoir annoncé jeudi un résultat net en fort redressement au premier trimestre 2012, à 104 millions d'euros contre une perte de 80 millions un an plus tôt, alors que le début d'année 2011 avait été marqué par plusieurs catastrophes naturelles.

* VICAT a perdu 1,83% à 43,0 euros, le cimentier ayant fait état d'une baisse de 5,4% de son chiffre d'affaires à 485 millions d'euros au premier trimestre, marqué par de mauvaises conditions météorologiques en Europe et en Turquie mais aussi par un environnement prix globalement favorable.

Alexandre Boksenbaum-Granier, Raoul Sachs, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...