Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les résultats trimestriels de lloyds plombés par des provisions

Marché : Les résultats trimestriels de lloyds plombés par des provisions

Les résultats trimestriels de lloyds plombés par des provisionsLes résultats trimestriels de lloyds plombés par des provisions

par Sudip Kar-Gupta et Steve Slater

LONDRES (Reuters) - Lloyds a pris de court les investisseurs en annonçant jeudi une provision de 3,2 milliards de livres (3,6 milliards d'euros) censée rembourser des clients ayant potentiellement trop payé pour certaines polices d'assurance.

A l'occasion d'un point sur son activité, la banque britannique, numéro six du secteur en Europe en termes de capitalisation boursière, a en outre fait état d'une perte supplémentaire liée à l'Irlande de 1,1 milliard de livres.

Le total de pertes sur mauvaises créances s'est d'ailleurs établi à 2,6 milliards de livres sur le premier trimestre, une somme qui représente un recul par rapport au total de 3,8 milliards du trimestre précédent mais qui dépasse de 500 millions ce qu'avait prévu Lloyds.

Les comptes du premier trimestre de la banque, détenue à 41% par l'Etat britannique depuis la crise financière, ont de ce fait plongé dans le rouge, avec une perte de 3,5 milliards de livres sur les trois premiers mois de l'année contre un bénéfice de 721 millions il y a un an.

Le titre réagit mal à ces annonces. L'action Lloyds plongeait de 8,19% à 53,3 pence vers 10h00 GMT, contribuant à plomber l'indice des valeurs bancaires européennes qui accusait l'une des plus fortes baisses (-1,26%) de la cote.

Cet indice était également pénalisé par l'action Société générale, qui cédait plus de 3,5% après la publication par la banque française de résultats trimestriels affectés par les effets des troubles dans les pays arabes et en Côte d'Ivoire.

DES PROVISIONS POUR METTRE FIN AU DOSSIER DES PPI

Lloys a décidé de passer la provision de 3,2 milliards de livres à la suite d'une décision, négative pour les banques, de la Haute Cour de justice dans le cadre du dossier des PPI (payment protection insurance), des polices d'assurance couvrant le paiement d'achats effectués par tranches en cas de maladie ou de perte d'emploi.

Le 20 avril, la Haute Cour a rejeté un appel des banques qui voulaient modifier de nouvelles règles censées encadrer la commercialisation de ce type de produits d'assurance, écoulés à 12 millions dans le pays.

Après discussions avec les autorités financières britanniques, Lloyds est arrivé à la conclusion que dans "certaines circonstances (...) une réparation pourrait être justifiée", sans donner plus de détails sur l'ampleur des compensations que la banque pourrait devoir verser.

A la suite de la décision de la Haute Cour, l'Association des banquiers britanniques (BBA) avait dit qu'elle envisageait de déposer un nouveau recours juridique dans le dossier des PPI. Mais Lloyds a déclaré qu'elle n'entendait pas participer à une éventuelle nouvelle action en justice, voulant mettre fin à cet épisode.

"Nous n'allons plus faire partie de l'examen juridique mené par la BBA. Nous ne voulons par d'une longue confrontation sur ce sujet avec le régulateur", a dit à des journalistes Antonio Horta-Osorio.

Le dossier des PPI est susceptible d'affecter les comptes d'autres banques, à l'instar de Bank of America qui a passé en octobre une provision de 592 millions de dollars pour couvrir d'éventuelles réclamations.

Dans le sillage de Lloyds, le titre Royal Bank of Scotland reculait de 4,7% à 39,74 pence et celui de Barclays de 1% à 280,95 pence.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...