Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les principales bourses européennes ouvrent en baisse

Marché : Les principales bourses européennes ouvrent en baisse

Les principales bourses européennes ouvrent en baisseLes principales bourses européennes ouvrent en baisse

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi, victimes de prises de bénéfices déclenchées par un regain d'inquiétude concernant la croissance mondiale et l'incertitude qui plane autour de la volonté de Madrid de demander une aide internationale qui permettrait à la Banque centrale européenne de procéder à des achats d'obligations espagnoles.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,57% à 3.510,47 points vers 7h30 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,18% et à Londres, le FTSE de 0,19%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 cède 0,45%.

Madrid est soumise à des pressions contradictoires concernant la nécessité pour le pays de demander une aide internationale. Contrairement à Paris, Berlin a affirmé ce week-end que l'Espagne n'avait pas besoin d'un plan de sauvetage.

"(La consolidation) va probablement se prolonger jusqu'à ce que l'on obtienne de nouvelles informations concernant la question espagnole", commente Ishaq Siddiqi, analyste chez ETX Capital, qui attend notamment des détails sur les réformes structurelles du pays jeudi.

"Le 'rally' (provoqué par la perspective d'injections de liquidités) semble arrivé à sa fin et les inquiétudes concernant la croissance mondiale sont de retour. C'est une séance assez creuse globalement et il est difficile d'imaginer que la tendance s'inversera aujourd'hui."

Une information de presse selon laquelle le Mécanisme européen de stabilité (MES) pourrait bénéficier d'un effet de levier similaire à celui de son prédécesseur, le FESF, et de bénéficier d'une capacité d'intervention de 2.000 milliards d'euros, limite les pertes.

Les valeurs cycliques et financières, grandes bénéficiaires de la récente hausse des cours, sont les plus affectées par les prises de profits, alors que les défensives s'en tirent mieux.

Toutefois Crédit agricole (-1,66%) figure parmi les plus fortes baisses du CAC à la suite d'une information de presse selon laquelle elle devrait injecter entre 600 et 700 millions d'euros de plus dans sa filiale Emporiki avant de pouvoir la vendre.

L'euro perd un peu de terrain, comme l'ensemble des actifs à risque, et se traite autour de 1,2965 dollar, tandis que le baril de pétrole recule de 0,88% à moins de 110,50 dollar.

A contrario, les futures sur Bunds allemands regagnent du terrain, alors que le ministre espagnol de l'Economie Luis de Guindos a réaffirmé samedi que Madrid ne prendrait aucune décision précipitée en ce qui concerne une aide extérieure.

Dans ce contexte, les rendements espagnols et italiens se retendent légèrement.

Moody's devrait par ailleurs terminer sa revue de la note de crédit de l'Espagne d'ici à la fin de la semaine et pourrait la ramener en territoire spéculatif ("junk").

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...