Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Les patrons français optimistes malgré une conjoncture agitée

Marché : Les patrons français optimistes malgré une conjoncture agitée

Les patrons français optimistes malgré une conjoncture agitéeLes patrons français optimistes malgré une conjoncture agitée

PARIS (Reuters) - L'incertitude sur la conjoncture économique mondiale, la hausse des prix des matières premières et la catastrophe au Japon n'entament pas le moral des chefs d'entreprise français, qui retrouve ses niveaux d'avant-crise.

L'indicateur du climat général des affaires a ainsi poursuivi sa hausse en avril, l'industrie se stabilisant à un niveau élevé et les services connaissant une progression sensible, selon les chiffres publiés vendredi par l'Insee.

Les industriels font d'autre part état de perspectives stables d'évolution de la demande au deuxième trimestre.

L'indicateur général du climat des affaires a atteint en avril son plus haut niveau depuis janvier 2008. L'indicateur pour l'industrie est resté au plus haut depuis décembre 2007 et celui des services a retrouvé son niveau de novembre 2007.

"Cet optimisme paraît presque contre-intuitif tant les menaces qui planent au-dessus de notre économie restent légion", estime Alexander Law, chef économiste au cabinet d'analyse Xerfi.

"La publication de ce jour constitue une bien agréable nouvelle : malgré les vents contraires, les industriels sont déterminés à maintenir le cap de la croissance en 2011."

Ces indicateurs viennent appuyer un vent d'optimisme récent quant au rebond de la croissance économique en France au premier trimestre et sur l'ensemble de l'année.

L'OCDE s'est ainsi alignée ces derniers jours sur la prévision gouvernementale d'une hausse de 2% du PIB cette année, longtemps jugée bien trop optimiste.

Cette prévision reste toutefois supérieure au consensus des économistes interrogés mi-avril par Reuters (+1,7%) ou à celle du FMI (+1,6%).

LES PERSPECTIVES RESTENT ÉLEVÉES

Soulignant que "le retour de l'indice de confiance à son niveau d'avant-crise ne signifie pas que la production a retrouvé ses couleurs d'antan", Alexander Law tempère la signification des chiffres publiés vendredi.

"L'activité demeure nettement plus faible que son pic du premier trimestre 2008 et les capacités de production sont encore très nettement sous-employées, interdisant de facto toute envolée de l'investissement", ajoute-t-il.

Pour le deuxième trimestre, les perspectives d'évolution de la demande globale adressée aux industriels français restent stables, selon l'enquête trimestrielle de conjoncture également publiée vendredi par l'Insee.

Les perspectives pour la demande étrangère se replient quant à elles légèrement mais elles restent elles aussi supérieures à leur moyenne de longue période.

Au premier trimestre, la demande globale et la demande étrangère se sont légèrement repliées mais "le solde correspondant est toujours largement supérieur à sa moyenne de longue période", note l'Insee.

L'appareil de production a été sollicité à peu près au même rythme que les trois mois précédents et le taux d'utilisation des capacités de production a légèrement progressé, tout en restant toujours inférieur à son niveau moyen de long terme.

Les effectifs industriels ont continué de progresser et le solde correspondant se situe à son plus haut niveau depuis trois ans, avec des perspectives positives pour le deuxième trimestre.

Les entrepreneurs jugent que la compétitivité des industries françaises s'est dégradée sur le marché mondial et améliorée au niveau européen, ajoute l'Insee, selon qui "les perspectives générales d'exportation progressent à nouveau et restent supérieures à leur moyenne de longue période".

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...