Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les opérateurs européens reviennent à l'achat

Marché : Les opérateurs européens reviennent à l'achat

tradingsat

(CercleFinance.com) - Des rumeurs de gonflement du FESF, éclipsant une nouvelle dégradation de la note de l'Espagne, ont aidé les opérateurs européens à revenir à l'achat sur les marchés actions ce mercredi.

Madrid a pris 0,4%, Londres 0,7%, Francfort 0,6% et Milan 2%. Sur Euronext, Lisbonne a cédé 0,2% et Bruxelles 0,1%, mais Paris a pris 0,5% et Amsterdam, 1%. Pour mémoire, Wall Street avançait de 0,3% au moment de la fermeture en Europe.

'Le sentiment sur les marchés s'est retourné positivement sur fond de rumeurs selon lesquels un accord aurait été trouvé pour renforcer le FESF, mais ces hypothèses se sont vite heurtées à des propos contradictoires', résumait un trader londonien.

Selon 'The Guardian', la France et l'Allemagne se seraient entendues sur la dotation d'un effet de levier au FESF, qui serait ainsi porté à 2.000 milliards d'euros et sur une enveloppe de 100 milliards d'euros pour la recapitalisation de banques.

Ces rumeurs ont éclipsé la dégradation de la note souveraine de l'Espagne par Moody's, qui la porte à 'A1'. 'La crise immobilière reste très virulente, qui induit la fragilisation du système bancaire espagnol', expliquait Arnaud Poutier, chez IG Markets.

Aux États-Unis, les indicateurs de la construction immobilière ont de nouveau évolué de façon contradictoire le mois dernier, la hausse plus forte que prévu des mises en chantier s'accompagnant d'une dégradation des permis de construire.

Par ailleurs, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3% en septembre, portés par le rebond des prix de l'alimentation et de l'énergie, sans lesquels l'indice des prix n'a augmenté que de 0,1%.

Sur le plan des valeurs, STMicroelectronics a perdu 2,5% à 5,2 euros et Infineon, 1,2% à six euros: la déception occasionnée par les trimestriels d'Apple a fait oublier les chiffres plus encourageants dévoilés mardi soir par Intel.

En queue de peloton à Paris, Alcatel-Lucent a lâché 7,7% à moins de deux euros, après que l'équipementier télécoms ait reçu une offre d'achat ferme de Permira sur sa filiale de logiciels de téléconférence Genesys pour 1,5 milliard de dollars.

BASF a reculé de 1,5% à 50,1 euros à Francfort, sa filiale pétro-gazière Wintershall ayant redémarré la production de pétrole depuis les champs 'onshore' libyens C96 et C97, sites de production qui avaient été scellés en février dernier.

Diageo a grimpé de 4% à 1331 pence à Londres, recherché à la suite d'un point d'activité au titre de son premier trimestre 2011-12, marqué par une croissance organique du chiffre d'affaires de 9%, pour des volumes en hausse de 5%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI