Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les marchés soulagés par le plan d'aide à la grèce

Marché : Les marchés soulagés par le plan d'aide à la grèce

Les marchés soulagés par le plan d'aide à la grèceLes marchés soulagés par le plan d'aide à la grèce

LONDRES (Reuters) - Les valeurs du secteur bancaire européen et des assurances sont en hausse vendredi, les marchés saluant le nouveau plan d'aide pour la Grèce et la décision du secteur privé de contribuer au sauvetage en consentant de prendre une perte sur leurs obligations grecques.

Cet accord, arraché au forceps à l'issue de dix heures de sommet à Bruxelles et après plusieurs jours d'intenses consultations bilatérales, implique également la réforme de manière spectaculaire du fonds de stabilité (FESF) pour en faire un embryon de "Fonds monétaire européen".

Après avoir enregistré la veille sa plus forte hausse sur une séance depuis janvier, avec un gain de 4%, l'indice du secteur bancaire européen affichait une progression de 1,52% vers 09h00 GMT.

L'indice des assureurs avançait simultanément de 1,42%.

Les créanciers privés se voient proposer quatre options pour leur participation au sauvetage, parmi lesquelles figurent un échange de titre, un accord de roulement sur la dette (rollover) ou encore un programme de rachat de titres, pour une contribution qui pourrait s'élever jusqu'à 37 milliards d'euros.

Les groupes financiers devraient probablement déprécier la valeur des obligations grecques qu'ils détiennent, peut-être de 21%, précise Thorsten Wenzel, analyste chez DZ Bank.

En Bourse, ce sont les valeurs qui ont été le plus durement touchées par la crainte d'une propagation de la crise qui affichent les meilleures performances. Le titre Dexia bondissait de 4,57%, l'italien Intesa Sanpaolo prenait près de 2%, tandis que Commerzbank et Barclays avançaient respectivement de 1,67% et 2,9%.

Les assureurs Axa et Ageas prenaient également 1,8% et 2,19%.

L'EURO GRIMPE, LES RENDEMENTS GRECS RECULENT

"Pour les banques, l'accord n'est pas pire que ce que l'on craignait. Les analystes avaient déjà intégré une perte partielle et le chiffre d'une vingtaine de milliards d'euros de perte globale qui circule ne va pas les déstabiliser", commente Pierre Flabbée, analyste chez Kepler Capital Markets.

"Ce qui compte c'est de savoir si les marchés vont considérer que l'accord apporte une réponse de fond à la crise de l'euro. Il y a des progrès en substance, avec l'extension du domaine d'intervention du FSEF, mais pas dans les montants engagés."

Certains analystes estiment toutefois que davantage de pertes sont à craindre, notamment du fait qu'une modification des modalités de la dette grecque provoquera probablement un défaut sélectif de la Grèce.

L'Institut de la finance internationale (IFI), qui a représenté les créanciers privés pendant les négociations, estime toutefois que 90% d'entre eux valideront l'accord, parmi lesquels, Deutsche Bank, HSBC, BNP Paribas, Allianz ou encore Axa.

L'euro a réagi positivement à l'annonce du plan de sauvetage, touchant un plus haut de deux semaines à ,4440 avant de se stabiliser autour de ,4403.

Le billet vert pâtit en revanche de son côté du contraste qui se dessine entre l'avancée européenne et l'enlisement des négociations budgétaires aux Etats-Unis.

Les rendements de la dette grecque continuent de reculer en réaction au nouveau plan d'aide. Les rendements du papier à 10 ans cédaient plus d'un point de pourcentage à 15,56%, amplifiant un recul déjà amorcé la veille lorsqu'ont été dévoilés les premiers détails du plan.

Les rendements du papier grec à deux ans ont eux aussi nettement reculé, cédant 4,75 points de pourcentage à 30,025%.

Les CDS des pays les plus fragiles de la zone euro ont dans leur sillage amorcé un net mouvement baissier, les CDS grecs à cinq ans cédant 380 points de base (pdb) à 1.675 pdb, selon les données Markit, les CDS irlandais et portugais se resserrant de plus 100 pdb à respectivement 800 pdb et 850 pdb.

Steve Slater, Myles Neligan, Sudip Kar-Gupta, Ian Simpson, Catherine Monin pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...